Viens discuter et rencontrer des ados comme toi !
 
AccueilLe ForumFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En parler... ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ear
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 23

MessageSujet: En parler... ou pas ?   Mer 18 Mai 2011 - 21:24

Bonsoir,
Je me demandais si il vous arrivait de parler de votre précocité à votre entourage (parents, amis, profs, psys, famille ...)
Je me suis demandé si en parle a mes camarades les aideraient a comprendre ma différence mais vu la mentalité de ces derniers je pense qu'il vaut mieux éviter
Et vous qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Sora
MODO
MODO
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 13/04/2011
Age : 24
Localisation : Entre Kanto et Hoenn

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 19 Mai 2011 - 12:58

Comme Fauu (on en a un petit peu parlé), je n'en ai pas vraiment parlé à mes amis parce que j'ai peur qu'ils pensent que c'est de la prétention...
Mes parents sont au courant parce que ma psy leur a dit. En même temps j'ai découvert ma précocité il y a quelques mois à peine.

Et toi ?

_________________
"Without music, life would be a mistake." Nietzsche
真実はいつもひとつ!
これを読むことができますか?友達になってください!
A mi me gusta la pasta (Je voulais juste mettre un truc en espagnol)
"Heureux l'étudiant qui, comme la rivière, peut suivre son cours sans quitter son lit."
Revenir en haut Aller en bas
Fauu
Admin et très bavarde
Admin et très bavarde
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 21
Localisation : Sur ta joue ! :)

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 25 Mai 2011 - 21:34

Moi je pense que c'est difficile d'en parler à des personnes qui ne ''peuvent pas comprendre'' .. Ou du moins c'est plus compliqué que d'en parler a une personne qu'on croise que très rarement (après, c'est ma vision de voir les choses ..) . Du jour au lendemain, On leur apprend qu'en réalité, on est avec eux parce qu'on a pas le choix, (enfin encore une fois, pour moi) que la personne qu'ils connaissent n'est pas en fait ce qu'ils pensent vraiment .. Et faut avoir les mots aussi .. C'est galère quand même .. Après c'est vrai que j'ai réussi à en parler a ma meilleure amie mais c'est qu'on se ressemblait beaucoup .. D'ailleurs au début, elle a eu du mal à comprendre ..
Revenir en haut Aller en bas
http://ado-precoce.forumactif.com/
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 26 Mai 2011 - 17:56

Ce que je dis risque d'être perturbant, mais je comprends pas vraiment ce besoin d'en parler... je n'ai jamais mal vécu ma précocité, et je me fais toujours une raison d'utiliser ce "gros cerveaux". Je sais pas, j'arrive à me rassurer tout seul... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Fauu
Admin et très bavarde
Admin et très bavarde
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 03/03/2011
Age : 21
Localisation : Sur ta joue ! :)

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 26 Mai 2011 - 18:10

Alors là, Je te garantis que tu as le chance !
En parler, ca libère je trouve .. Mais faut encore trouver les bonnes personnes quoi ..
Revenir en haut Aller en bas
http://ado-precoce.forumactif.com/
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 26 Mai 2011 - 19:04

En effet, je remarque que c'est pas facile pour tout le monde, c'est pour ça que je suis ici, pour vous aider dans la mesure du possible Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tiffa
The King
The King
avatar

Messages : 77
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 21
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 26 Mai 2011 - 19:11

est ce que t'as déja été pas bien où t'as réussi à changer pour aller mieux?
Revenir en haut Aller en bas
George Who
Bavard
Bavard
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 20
Localisation : hors du temps et de l'espace.

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 22 Aoû 2011 - 22:16

Youps, en fait c'est toujours vachement dur d'en parler à qui que ce soit, non ? Personnellement, des fois j'ai l'impression que je vais devenir complètement folle si je ne trouve pas quelqu'un qui puisse juste comprendre de quoi je parle sans s'enfuir aux antipodes. J'ai retrouvé cette année la psy que j'avais en primaire, et, même si elle n'est pas vraiment de bon conseil, ça libère toujours de se confier. J'en parle aussi à mes parents, mais je n'ai pas trop envie qu'ils s'inquiètent. J'en parle à mes amis très proches, mais tout doucement, j'amène le sujet avec précaution, parce qu'eux-mêmes ne le vivent pas et ne le comprennent pas. C'est plus facile depuis qu'on n'est plus dans le même lycée, parce qu'ils ne se rendent pas compte par eux-mêmes de mes "problèmes".
Wow, ai-je vu quelqu'un qui vit bien la précocité ? Veux-tu devenir notre maître gourou pour nous apprendre une telle zenitude ? cheers
Bon, je rigole, hein Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Cacahuètedel'espace
The King
The King
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Très probablement quelque part dans l'espace temps

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 25 Mai 2012 - 22:46

Salut, j'viens de débarquer ici et je trouve ça sympa de pouvoir parler aux gens 'comme moi'.

Mais je trouve étrange que certains n'osent pas en parler, un jour j'ai vu un reportage ou un gars était carrément allé dire devant toute sa classe qu'il était 'différent', j'avais trouvé ça super bizarre, pour moi ce n'est pas être prétentieux que de le dire à ses amis, j'ai sortit ça en milieu de conversation 'ah ouais, les test sur internet j'sais pas si c'est fiable... moi c'est un psy qui m'a trouvé un Q.I élevé, ton ordi t'a trouvé quoi à toi' , c'était pas plus compliqué que ça, j'me suis jamais posé la question en fait, bon après j'irais pas le dire aux gens de ma classe a qui je parle une fois par mois, eux, s'il sont peu instruits vont me prendre pour un rat de bibliothèque, une savante... Franchement, y'a vraiment pas de quoi se prendre la tête, c'est juste un détail, ça ne vous exclu pas du commun des mortels que de réfléchir plus vite !  cyclops


Dernière édition par Cacahuètedel'espace le Sam 2 Nov 2013 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
George Who
Bavard
Bavard
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 20
Localisation : hors du temps et de l'espace.

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mar 29 Mai 2012 - 21:09

Je suis d'accord avec toi quand tu dis que ce n'est pas une question d'être prétentieux ou pas, mais sur le reste j'ai du mal à adhérer à ce que tu dis... Pour moi, être "précoce" (le mec qui a trouvé ce terme aurait vraiment mieux fait de pas se lever), ce n'est pas "juste" réfléchir plus vite et c'est loin d'être un détail... Cette année, maintenant que je m'épanouis dans de nouvelles choses, je le vis mieux, certes, mais ça a toujours un certain poids je trouve. Après, chacun fait ce qu'il veut en ce qui concerne ses amis, et je suis contente pour toi que ça se passe aussi facilement Smile mais bon, bien sûr, on n'est pas exclu du commun des mortels, on n'est pas une secte parce que qualifiés de précoces, mais on ne réflechit pas plus vite, on peut réfléchir autrement...
J'ai un peu de mal à préciser ce que je veux dire, mais en tout cas, je ne pense pas que ce soit une simple question de QI ou de rapidité de réflexion... plutôt une façon de voir les choses...
Revenir en haut Aller en bas
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mar 29 Mai 2012 - 23:46

A la base, être précoce, c'est avoir des connexions "trop" performantes entre le lobe préfrontal et le lobe temporal, dans le cerveau, je crois (à vérifier ! je dis peut-être une connerie). Donc si, c'est "juste" être trop rapide à la réflexion.
Après, comme tu dis, ça implique beaucoup de choses dans le point de vue. Tout simplement parce qu'on est en décalage permanent avec les autres. D'où le sentiment d’incompréhension, d'exclusion, patati patata.
Mais personnellement, ce décalage qui induit une vision différente des choses rend la personne assez intéressante, en général. Et même si j'ai des amis et une vie sociale normale, il y a peu de gens que j'apprécie vraiment, et ces quelques uns sont, à mon avis, tous précoces.
Revenir en haut Aller en bas
George Who
Bavard
Bavard
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 17/03/2011
Age : 20
Localisation : hors du temps et de l'espace.

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 30 Mai 2012 - 17:52

Ridiculeusement (ne cherchez pas dans le dico please) j'ai du mal à considérer cet aspect d"intelligence/ rapidité de réflexion". Je sais que c'est vrai, d'un point de vue scientifique, et je suppose que je le ressens (ça y est, je me sens prétentieuse), mais bon, contrairement à toi pumpkin45, je trouve au contraire que ça ajoute une barrière, mais c'est sans doute parce que j'ai du mal à amener le sujet. es gens que je côtoie me disent que je suis intelligente (sommet de prétention bonjour), et je pense que ça va, mais je n'ai pas l'impression que mon QI élevé soit au centre de la "précocité". Mais en dehors de ça, oui, ce que je voulais dire vraiment c'est que ce n'est pas juste ça, et que mettre le doigt dessus ne rend pas les choses plus faciles, justement à cause de ce décalage permanent avec la plupart des autres. Je ne peux pas vraiment vérifier la thèse de personne précoce = personne intéressante. Je connais un tas de gens très intéressants, dans que je les pense "précoces" pour autant (après je sais pas, je n'ai pas les capacités de juger par moi-même hein), vu qu'on a pas du tout la même vision des choses et qu'ils ont quand même du mal à comprendre mon ressenti (même s'ils l'acceptent, et c'est pour ça qu'on peut les appeler "amis" pour en revenir à notre discussion sur un autre post Smile). Après, c'est aussi pour ça que je viens sur ce forum, pour vraiment comprendre ce que pensent les gens "comme moi", quelle vision du monde vous avez, tout ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 30 Mai 2012 - 18:22

Tss...
Tu es une personne intelligente, c'est un fait. C'est pas prétentieux de le dire....

Je pense que les précoces sont des gens différents des gens normaux. Mais ça veut pas dire qu'ils se ressemblent entre eux. Enfin, pas trop, en tout cas... Et c'est pour ça qu'on peut pas vraiment faire de la précocité une identité commune. Donc si, on (ce "on" est paradoxal) est tous seuls ! Mais c'est aussi ça l'intérêt... être différent, c'est bien plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
haahaa57
Petit Nouveau
Petit Nouveau


Messages : 1
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 21

MessageSujet: Moi je ne le vis pas très bien ...   Jeu 31 Mai 2012 - 3:14

Coucou Very Happy ! Désolée de m'incruster comme sa dans la conversation :S Mais bon j'aimerais donner mon avis ... Je suis nouvelle , j'ai découvert ce site et sa fais vraiment plaisir parce que je me sens " moin seul " enfin voila quoi ... Je ne sais pas , j'ai l'impression d'être folle quelque fois ... Mes parents ne comprennent pas pourquoi je ne me fais avec presque personne mais je n'arrive pas à leur éxpliquer que c'est parce que je ne supporte pas être avec des personnes " sans coeur " et qui sont en pleine crise d'adolescence ... Quand je dis sans coeur , je fais simplement allusions aux personnes qui ne cesse de parler bêtes sur les autres gens , sans savoir ce qu'ils ont vecu avant ... Ceux qui ne reflechissent pas avant d'agir , donc , qui crées des problèmes à longueur de journées ... En gros je suis tombé dans un coin de m**** , excusez moi mais c'est le mot ... J'habite dans une cité , et puis dans les environs il n'y à que des personnes avec qui je n'aime pas être donc en gros je suis plus au moin seul et incomprise ... Je n'en peux plus ... Je ne peux même pas en parler avec mes parents ... J'aimerais voir un psy mais je redoute la réaction de mes parents ... Je voudrais enfin comprendre et surtout qu'eux me comprennent ... J'ai du arrêter le lycée parce que j'etais entrain de peter un plombs , en plus j'etais en pleine dépréssion ... Je vais reprendre en septembre , heureusement je serais avec des personnes matûres ... ! Mais en attendant , je ne supporte plus être dans cet situation ... Je n'arrive tout simplement pas en parler :'( ... Et heureusement qu'il y a ce site ! Pour résumer , je le vis très mal ... Je ne sais même pas si je suis précoce ou non , mais je me suis toujours sentis en décalage avec les autres d'où mon envie d'aller voir un psy pour qu'enfin j'ai les réponses à mes questions et peut être que je le viverais mieu ... Plus dans le doute et l'incompréhension ... Bisous Smile !
Revenir en haut Aller en bas
Cacahuètedel'espace
The King
The King
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Très probablement quelque part dans l'espace temps

MessageSujet: Re   Mar 12 Juin 2012 - 21:55

Smile Même si j'en parle facilement avec mes amis, moi aussi je prend ça comme une 'barrière', ça m'arrive souvent de partir dans des trucs de l'espace cyclops et de me rendre compte que les autres ne suivent plus et là.... Je me sent plus ou moins bizarre, mais je pense qu'il faut accepter qu'on est en un peu décalage constant et essayer de faire avec, c'est pas parce qu'on est pas les gens les plus populaires ou les plus normaux que notre vie est foutue, au contraire, sortir du lot c'est...bien, en fait alien ( ps : quelqu'un aurait l’amabilité de m'expliquer pourquoi une tige pousse sur ce bonhomme --> bom ?? )
Revenir en haut Aller en bas
Casoki
Petit Bavard
Petit Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 22
Localisation : near from Paris

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 13 Juin 2012 - 11:41

Salut !

Je suis moi aussi nouvelle sur le site et je découvre la discussion...
Je n'ai conscience de ma précocité que depuis 2 petites semaines mais je sais déjà que je n'en parlerai pas, sauf à des personnes qui le sont aussi (j'ai la chance d'en connaître très bien 3). Mes parents ne sont pas au courant et je préfère leur épargner d'avoir à gérer ça. Je préfère faire comme si de rien n'était, comme si je ne connaissais pas l'origine de mes problèmes de socialisation et de confiance en moi. Parce que pour moi, c'est ça, la précocité. Je ne me sens pas plus intelligente que tout le monde malgré ce qu'en disent mes amis et mes profs, et mon QI n'a jamais été un problème pour moi dans le sens où je n'ai pas besoin d'être hyper attentive en cours et que je peux donc passer mon temps à bavarder ou rêvasser tout en ayant de bonnes notes (plutôt pratique ça !). Donc tout ce qui m'importe c'est de réussir à prendre confiance à moi et à être suffisamment à l'aise avec les autres pour pouvoir construire de belles relations. En clair, je n'en parlerai pas car je suis certaine que, loin d'arranger les choses, ça ne ferait que creuser le fossé entre les autres et moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.de-plume-en-plume.fr/membre/625
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 13 Juin 2012 - 12:14

La dernière fois, je parlais à une amie, et on était arrivés à ça :
Quelqu'un qui n'est pas comme tout le monde peut vouloir devenir comme tout le monde, quelqu'un qui est comme tout le monde peut vouloir se détacher du modèle et faire son rebelle, et d'autres se rebellent parmi les rebelles.

Sauf qu'il se trouve que "tout le monde" n'est pas vraiment intéressant. Le processus de moutonnage qui agit nous permet de dresser des "vérités générales" sur ces gens, ça casse la personnalité.
Les rebelles sont un peu plus intéressants. On peut encore généraliser en disant qu'ils veulent "casser les codes", mais chacun a sa manière de faire, donc l'individu se met à exister plus fort (en bien ou en mal), et c'est d'ailleurs l'effet recherché.
Personnellement, je me mets dans la troisième catégorie : ne pas vouloir être comme tout le monde, ni particulièrement rebelle. L'idée, là, c'est de se trouver une identité sur laquelle on ne peut pas mettre d'étiquette préc.onçue, de préjugés. Être juste soi, sans se moutonner avec les autres, ni se faire remarquer particulièrement. Et surtout, en ce qui me concerne, profiter au mieux de ce qui est positif dans la vie en société (découvrir des choses, des gens, s'enrichir intellectuellement surtout, le confort de vie en France), mais aussi garder de moi tout ce qui me va (je ne veux pas que ma façon de penser soit formatée par l'école). Arrivés là, c'est encore plus ambiguë que la personnalité d'un "rebelle", mais c'est aussi plus personnel, et donc plus intéressant.

Je ne sais pas ce que vous voulez dire exactement par s'intégrer en société, mais je pense qu'avoir 2/3 bons amis, précoces si possibles, c'est largement suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
Casoki
Petit Bavard
Petit Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 22
Localisation : near from Paris

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 13 Juin 2012 - 12:29

S'intégrer en société c'est pour moi vital parce que j'aime le contact humain et je voudrais pouvoir me sentir bien y compris avec des personnes non-précoces. Et être sans cesse mal à l'aise, se trouver sans intérêt et être trop tétanisée pour discuter avec quelqu'un, ça m'empêche d'être heureuse. Tu as bien de la chance de pouvoir te contenter de 2-3 bons amis précoces...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.de-plume-en-plume.fr/membre/625
Armenix
Nouveau
Nouveau


Messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 1:09

Casoki a écrit:
S'intégrer en société c'est pour moi vital parce que j'aime le contact humain et je voudrais pouvoir me sentir bien y compris avec des personnes non-précoces. Et être sans cesse mal à l'aise, se trouver sans intérêt et être trop tétanisée pour discuter avec quelqu'un, ça m'empêche d'être heureuse. Tu as bien de la chance de pouvoir te contenter de 2-3 bons amis précoces...

En faite tout dépend de ta confiance en toi, un précoce peut tout à fait s'intégrer en société... Je crois que pour ça il faut d'abord trouvé le milieu entre souvent les deux poles des précoces à l'adolescence donc Surpuissance/dévalorisation...
Puis je pense que la deuxieme démarche est de réfléchir sur la considération que l'on porte aux autres, savoir ce qu'ils peuvent apporter et puis ce que toi aussi tu peux leur apporter... Chaque être humain a quelque chose à donner et le tout est de ne s'attarder que sur cette partie qui fait que de un tu ne t'ennuies pas et le décalage est moindre et puis apres tu donnes aussi ce qui ne crèe pas de fossé.

Moi par exemple j'ai des "connaissances", je ne dis aps amis car c'est un mot qui par un certains vécu n'est pas approprié par le sens que la plupart des gens lui donnent, qui correspondent à chaques situation et état dans lequel je suis plongée.
Donc pour faire dans l'humain j'en fais seulement... Il faut que eux acceptent que tu sois un peu volage en amitié et ca il n'y a que les "amis" au sens nobles qui peuvent l'accepter... Aucune question de précocité la de dans...

M'enfin bon ce n'est que mon point de vue...

PS: sorry pour les fautes
Revenir en haut Aller en bas
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 1:43

Personnellement, je suis précoce, je n'ai encore réussi à m’intégrer entièrement je dirais mais je connais 2 personnes qui reflet bien les problèmes des précoces :

- le 1er : précoce, galère en scolaire, un peu sociale ( mais très bon ami ) et plein d'angoisse
- 2ème : moi : précoce, scolaire a peu près bien, des amis à qui parler et pas trop de problème
- 3ème : précoce, très intelligent, aucune difficulté en scolaire, des amis, sociable, et peu d'angoisse ( naturel du au bac ou autre examen )

Le plus marrant ( si c'est drôle Very Happy ) c'est que nous avons tout les trois le même qi < 145/150, c'est qui est super pour citer les difficultés ou facilités des précoces.

Je tiens à préciser que la précocité n'est pas une signification d'une meilleur intelligence, tu réfléchi différemment, c'est sa la précocité.

Moi aussi au début, c'était une tare d'être précoce mais finalement, sa me permet de me justifier quand à mes difficultés et à mettre des mots dessus pour pouvoir l'expliquer aux autres.

Bon j'avoue ne pas savoir vraiment a qui je m'adresse car la je suis perdu :3 mais je pense que sa pourra servir à tout le monde, si vous voulez plus de détail sur ma vie/expérience, je suis votre homme Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Casoki
Petit Bavard
Petit Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 22
Localisation : near from Paris

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 13:39

Beardy 1357, il t'a fallut combien de temps pour accepter ta précocité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.de-plume-en-plume.fr/membre/625
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 13:41

et bien je l'ai appris au alentours de mi 2010 et en fin 2010/ début 2011 c'était accepter en parti et après c'est venu tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Armenix
Nouveau
Nouveau


Messages : 11
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 15:40

Tu l'as sur si tard !!! Tu parraissais tellement bien avec il y a quelques temps que je pensais que c'etait un truc acquis depuis petit :p
Revenir en haut Aller en bas
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 15:47

effectivement je l'ai apris ( aie ) tardivement, en fait j'était donc malade si on peut appeler sa une maladie et une ami à ma mère travaillais avec des enfants précoces ( qui au passage est super comme métier ) et en lui rendant visite, elle me parle tout va bien, et sort à ma mère, "je pense qu'il est possible que ******** :moi: soit précoce" et nous conseille vivement d'aller faire des tests, et elle avait raison Shocked . Au début comme je l'ai dit c'était un peu dur mais avec le temps c'est devenu normal et avec le temps sa peut devenir un tout même
Revenir en haut Aller en bas
Casoki
Petit Bavard
Petit Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 22
Localisation : near from Paris

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 14 Juin 2012 - 16:27

Elle t'a annoncé ça comme ça ?? Wouah le choc !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.de-plume-en-plume.fr/membre/625
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
En parler... ou pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» le parler de Normandie, R. Lepelley
» Asso de parler normand dans l'Eure
» Session hiver 2011 des ateliers "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent"
» Déjà testé ou entendu parler de "one hot minute" ??
» Le parler maritime normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ado Précoce :: La précocité :: Les gens/Les amis-
Sauter vers: