Viens discuter et rencontrer des ados comme toi !
 
AccueilLe ForumFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En parler... ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 0:48

En fait, la faiblesse du précoce est d'être humain... si on ne ressentait pas le besoin des autres, tout irait beaucoup mieux, et un précoce qui va bien peut faire tellement de choses...
Revenir en haut Aller en bas
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 1:12

d'ou l'exemple de baudelaire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Namad
Nouveau
Nouveau


Messages : 13
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 14:34

Certes,mais c'est comme-ça. On vit dans une societé,il faut accepter de vivre avec des gens (malheuresement).


Et pour ce que tu as dis plus haut,beardy je suis pas tellement d'accord dans le sens où si on est appelé "précoce" c'est justement parce qu'on a une avance. Et à force de persévérence,toute avance pour se rattraper,et tout retard se compenser.

Dans ta façon de parler je vois quelqu'un qui a beaucoup souffert des autres,c'est dommage ... Je ne peux pas t'aider de derrière mon écran,mais relativise,ça sert à rien de se dire "putin ce qu'ils sont cons" dis-toi plutôt "putin ce que je suis intelligent !" ahah. Au départ,ce sera par fierté,car ce sera une façon de combler l'admiration des autres que tu n'as pas. Et puis quand tu te seras accepté tel que tu es,tu verras que tu percevras le monde d'une toute autre façon Wink

PS: EIP,c'est un synonyme de précoce
Revenir en haut Aller en bas
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 14:41

La précocité est une chose qui diffère selon les personnes et pour moi, elle se traduit principalement par une manière de réfléchir différente des autres c'est tout Exclamation

Oui, j'ai effectivement souffert des autres, depuis le CM1 jusqu’à la 2nde ( en prenant en compte le fait que j'ai redoublé la 2nde ), rejet des autres, insultes, violences physiques, etc .... et bien sur cela influençais mes résultat scolaires donc merci bien les gens. Je continu donc de penser que les autres ne sont que des c*n et des c*nnards. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Namad
Nouveau
Nouveau


Messages : 13
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 14:46

Les autres c'est aussi toi,comme c'est aussi moi. Tu as forcèment fait du mal à quelqu'un dans ta vie,sans t'en rendre compte ou consciemment. La haine entraine la haine,et cette haine est causée par l'ignorance. Les gens ne sont pas des connards,pas plus que toi tu l'es. Ils,enfin nous sommes simplement "humains" et parfois on a tendance à l'oublier ... Il faut se battre contre l'ignorance,et non contre les autres,car c'est elle qui les pervertit
Revenir en haut Aller en bas
beardy1337
Nouveau
Nouveau


Messages : 18
Date d'inscription : 14/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 14:56

Et bien tu as tort, je me souviens très bien de cette partie de ma vie et je peut te dire que je n'ai fait de mal à personne.
Les autres me trouvent trop différents d'eux, d'après eux, je répondais bizarrement à leurs question ( ou à celle du professeur ), j'avais un comportement ( mimiques, humour, discussion ) qui ne leur plaisait pas et leur paraissait trop différent d'eux.

Et ils en sont venus à me faire le bouc-émissaire du collège.

J'ai toujours voulu m'intégrer mais j'était assez timide, ce qui n’arrangeait pas mon cas. Je le répète, je n'ai jamais fait de mal à personne, j'ai de nombreuses fois été dans le bureau de la CPE mais une fois un problème réglé, il revenait quelques semaines plus tard donc j'ai abandonner. J'avais quelques amis mais principalement des filles, qui était aussi un peu rejeté et mal dans leur peaux, ce qui nous permettais de nous comprendre et de pouvoir être amis.
Mais les garçons eux ne s'amusait qu'a me frapper ou faire des trucs quand le prof avait le dos tourner ( surtout en sport vu que la salle est assez grande pour n'être pas vu du prof ).

Donc, je continu une fois de plus à croire en mon innocence total et me considère comme la victime du monde ( monde => mon collège et ces fréquentations ).

Aujourd'hui, je suis devenu ( surement pas par hasard ) un geek, je suis donc chez moi all-time ( maladie oblige ) et comme je viens de déménager, je n'ai que 2 amis dans la région (une fille et un garçon, son frère ). Je continu d’enchaîner hôpital sur centre de soins mais pas beaucoup d'avancement. Je vais aller à la rentrer dans un centre de soins étude pour essayer de reprendre une scolarité et ( peut probable --> ) avoir mon bac. Je ne fais plus trop attention à ma santé et au soins psychologique que peuvent m'accorder les médecins car, comme j'ai dit à mon dernier médecin, et celle-ci à acquiescer " Je suis un cas paradoxale", car pour me comprendre, faut s'y mettre à plusieurs Very Happy .

Je suis capable de dire une chose, ainsi que son contraire, mais les deux s'accordent dans ma vie et donc sont logique .... va faire comprendre sa à un médecin Laughing ( surtout que leur bac +10 ne les aide pas vu qu'il sont juste capable de te dire quelle maladie tu as ( et encore ils on mit 4 ans à me la trouver ) et te filer des médocs complètement péter ) .

Pour en revenir au sujet, à l'heure actuel, j'en suis tellement dégoûter/traumatiser/choquer des autres que, par exemple, quand je passe dans la cours de récré de l'école primaire ( ma mère et la directrice de la maternelle et j'habite l'étage au dessus de l'école, donc fenêtre qui donne sur la cours \o/ ), j'ai peur des gosses ( ils y pas plus de 10 ans ) j'ai peur qu'il m'adresse la paroles, de leurs regards ( inévitable ), car je ne sais plus quoi répondre au gens quand on me parle car je n'ai pas eu assez d’expérience avec les autres pour savoir leur parler convenablement.

Pour finir, je dirais cette citations de Sade : « Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables. »

PS : fini :3
Revenir en haut Aller en bas
Namad
Nouveau
Nouveau


Messages : 13
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 15:27

Pourtant,dans ta citation on parle bien de betise,donc d'ignorance. Ce que j'aie donc affirmé plus haut.


Je suis desolé de ce qui t'es arrivé,de ce qui vous est arrivé à tous mais on a tous nos souffrances et nos démons. On a tous vécu des choses horribles à un certain degré. Attention,je suis pas entrain de dire que ton cas est pas grave,au contraire j'ai vu peu de gens aussi détruits que toi,et beaucoup qui se plaignaient pour beaucoup moins que ça. Mais ce que je te dis c'est que tant que tu ne meurs pas,tu ne peux qu'avancer. Je sais que je suis personne pour te dire ça,j'suis pas passé par ce que t'as vécu,j'affirme comprendre (bien que je ne puisse le ressentir) donc je suis à moitié menteur. Mais il y a une chose dont je suis sûr,c'est que les gens réputés "timides" etc n'auraient pas parlé de leur vie aussi facilement,même sur un forum. T'es à quoi,20 messages et concrètement,je sais déjà par quoi tu es passé. Alors à partir de ça je peux te dire qu'une chose : ça va aller mieux. Et probablement plus rapidement que tu ne le penses,t'arrives déjà à parler à des personnes ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Alors regarde,tu te forges ta propre expérience sur le net. J'ai fais ça aussi à une époque,et oui. Bon,j'étais pas coupé du monde,mais j'y comprennais rien à tout ce bordel,alors je vivais sur internet et j'essayais de préparer mon "come back IRL". Mais le fait est que prêt ou pas prêt,un jour ou l'autre il faut se lancer et c'est là que t'apprends le plus de choses. Alors j'ai qu'un conseil : lance-toi. Certes tu vas galérer,j'imagine que tu bégaies,ça serait logique vu avec quelle hargne tu t'exprimes. Pire encore,t'as du mal à trouver tes mots,tu essaies de plaire le maximum aux autres. Alors voilà mon autre conseil : oublie tout ça. Arrête de réflechir avant de répondre,c'est là que tu te foires. On ne pourra pas te soigner car tu n'as aucune vraie maladie (hormis celles qui se sont engendrées après ton traumatisme). Je pense que ton esprit est si heurté par le monde que ton corps en subit les conséquences. Mais si déjà là tu te trouves riddicule,imagine à 50 ans ? Tu réflechiras à tout ce que t'auras raté,parce qu'à 50 ans,ta precocité sera inutile si tu continues dans cette voie. Ton esprit sera tellement renfermé sur lui-même que tu seras très certainement devenu limité à l'extrême.

Et d'ailleurs,j'aimerais te faire remarquer quelque chose : Tu dis être innocent. Parce que tu limites ton cas. Mais à ton avis,après toi,qui est ce que ça heurte le plus que tu sois mal dans ta peau ? Qui est ce qui paie tes soins,l'hopital ? Qui t'aiment plus que tout ? Ce sont tes parents mon vieux ... Et tu pourras toujours dire "c'est de la faute des autres,ce sont eux qui m'ont fait ça" certes,mais maintenant tu as demenagé,les autres ne sont plus là. C'est toi qui perpétue ton traumatisme,toi et toi seul,et tu entraines tout ton entourage dedans,tu es loin d'être innocent,crois-moi.

Je vais,moi aussi terminer par une citation : "les victimes d'hier deviennent les monstres de demain"
Revenir en haut Aller en bas
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 22 Juin 2012 - 16:20

C'est malsain, mais j'aime les histoires comme la tienne, beardy , parce qu'elle met en valeur ma façon de voir les choses. Qui comporte trop de chose pour que la flemme ne m'empêche pas de la dire --'

Mais... le regard des autres est assez stupide, si on considère que le monde n'est pas ce qui nous entoure, mais nous. Si tu n'existais pas, le monde n'existerais pas pour toi. Donc si tu existes, le monde existe, donc tu es le monde. Tu es un monde. Tes amis seront ceux qui seront capables d'y entrer, et que tu laisseras y entrer. Les autres n'intéragissent qu'avec ton corps, ce qui n'a aucune espèce d'importance.
Actuellement, 95% de mes potes n'ont aucune valeur à mes yeux, parce qu'ils ne sont pas capables de me comprendre, et donc d'avoir une discussion intéressante avec moi. D'ailleurs, s'ils partaient à l'autre bout du monde demain, j'en aurait rien à foutre. Quand aux 5% restants, je ne les vois pas souvent... Bref, on peut vivre sans les autres, du moment qu'on reste éveillés.
Que ça soit toi ou les autres, je crains que la recherche de l'amitié vous empêche de grandir.... et comme c'est fort difficile, l'idéal serait de mettre cette "quête" de côté. ...


Quand à ce que tu dis, Namad, je veux bien croire que se lancer et mettre ses problèmes de côté aide, mais JAMAIS je ne pourrais approuver le "Arrête de réfléchir avant de répondre". Enfin, pas comme ça. Je suppose que tu veux dire d'arrêter de se torturer l'esprit pour rien, auquel cas je dirais OK. Mais ne pas réfléchir, et tu deviens un abruti comme les autres, et surtout, comme le dit la citation de Sade, tu te retrouves à faire du mal aux autres sans t'en rendre compte. ...
Revenir en haut Aller en bas
Jhonmarley
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 20/02/2012
Age : 22
Localisation : Digne-Les-Bains

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 25 Juin 2012 - 21:31

En somme on ne peut s'entendre qu'avec des gens comme nous, des précoces. Mais comme le dis Noralu on fait partie du monde, on est un monde, on fait mallheureusement partie de la masse ou du moins ceux qui ne nous conaissent pas nous y associent, et nous on ne peut pas la supporter cette masse de moutons brayants, cette vermine à l'état pur. Le point de vue de beardy et noralu est d'autan plus logique lorsque l'on sait que cette "masse de gens "normaux" " ne nous accepte pas et bien souvent nous veut du mal, alors pourquoi l'accepterions nous ? On y est pas tenu, mais c'est mieux de l'accepter (selon mon point de vue) de toute façon on peut rien y faire, la différence a toujours dérangé, mais avec le temps il y a du progrès et heureusement Wink. On peut également remarquer que les accepter ou les rejetter ou s'enfoutre ne changeras rien à la situation, je dirai même que ça l'empire. Déjà qu'en faisant des efforts on se fait rejetter si on en fait pas ...
Enfait ils sont différents de nous comme nous le somme d'eux ils ne font pas l'effort de nous comprendre ou du moins d'essayer, de ce fait, peut on nous essayer de LES comprendre ? Ce qui donnerai peut être lieu à une acceptation générale, mais ça reste une utopie à la Waltdisney . =s
Revenir en haut Aller en bas
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mar 26 Juin 2012 - 0:58

Les accepter, les refuser, ou s'en foutre.... concrètement, ça ne change rien, en effet. Mais du point de vue du précoce, ça change tout. Si j'acceptais les normaux comme mes égaux, je me trouverais, au même titre que les autres précoces, timide, frêle, différent et jamais accepté comme je suis vraiment. En rejetant leur façon de voir les choses, je me considère différent, et avec d'autres ressources.

Sinon, je pense qu'on peut les comprendre, oui, même si ça n'est pas réciproque.
Revenir en haut Aller en bas
Casoki
Petit Bavard
Petit Bavard
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 22
Localisation : near from Paris

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Jeu 5 Juil 2012 - 14:55

A mon avis, il n'est pas impossible de nouer des liens avec des non-précoces (la preuve, j'ai réussi).

Je pense qu'on n'a pas à d'emblée considérer que l'autre ne peut de toute façon pas nous comprendre, sinon on fait preuve d'autant d'intolérance que les autres. Il y'a des gens biens et ouverts d'esprit aussi chez les autres, il faut vraiment arrêter de se considérer comme des victimes, c'est là qu'on en devient. Ouvrez les yeux et vous vous rendrez certainement compte qu'il y a des personnes formidables qui méritent votre amitié.

Notre façon de réfléchir un peu décalée peut aussi être un atout car certaines personnes savent apprécier cette originalité qui fait de nous des personnes un peu imprévisibles. Je peux vous dire que certains de mes amis trouvent cette différence intéressante et même attachante. Alors même si les gens ouverts d'esprit sont rares, ils existent et le meilleurs moyens de passer à côté, c'est de se renfermer sur soi-même en se disant que de toute façon, les précoces ne peuvent être appréciés à leur juste valeur que par des précoces.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.de-plume-en-plume.fr/membre/625
Nolaru
The King
The King
avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 6 Juil 2012 - 13:28

+1 pour casoki

Pour une fois, j'ai à peu près rien à contester. Quand je disais que les gens intéressants à mes yeux sont des précoces, ce n'est qu'une observation. Il se trouve que dans mon cas, c'est comme ça. Ce qui n'empêche pas les normaux d'être appréciables ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sushiii
Petit Nouveau
Petit Nouveau


Messages : 7
Date d'inscription : 20/10/2013

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Dim 20 Oct 2013 - 21:45

Bonjour tout le monde !
Déjà désolée de répondre sur ce post un peu tard mais je viens de découvrir ce site et ce sujet m'intéresse particulièrement !
Je vous explique un peu mon histoire en bref : j'ai été "détecté" (je déteste ce mot) vers 6 ans et j'ai sauté deux classes au primaire. J'ai toujours été dans des écoles, puis collège et lycée avec des gens "normaux" qui avaient deux ans de plus que moi, je n'ai jamais rencontré personne d'autre comme moi. Bien évidemment ça n'a pas toujours été très simple, les fameux problèmes d'angoisse, d'intégration je les ai aussi connus. J'ai finalement trouvé des amis extraordinaires, tout à fait normaux, qui m'ont accepté telle que je suis. Néanmoins, je me suis toujours demandé qui j'étais réellement et je sens bien que les gens autour de moi sont différents de moi, on ne voit pas les mêmes choses.
J'ai toujours détesté parlé de ma précocité, je trouve que ça fait prétentieux ( je peux pas m'en empêcher). Je dois préciser que scolairement ça s'est toujours très bien passé pour moi, j'ai conservé mon avance. J'ai eu la chance d'avoir des parents compréhensifs qui ne m'ont jamais considéré comme leur enfant prodigue et ont su me remettre à ma place quand il fallait.
C'est pourquoi, cette année en rentrant à la fac, j'ai joué la carte du silence. Je n'en ai parlé à personne, pour voir. Quelques amis du lycée le savent mais ils n'en parlent pas.
Pourquoi j'ai fait ça me demanderez vous? Pour éviter les questions, les regards. Vous avez connus ça, surement aussi bien que moi, quand vous l'annoncez, les gens changent imperceptiblement d'attitude, et ils vous parlent différemment comme si tout d'un coup vous veniez de Mars.
J'ai voulu un nouveau départ. En ces quelques mois, je me suis fait de bons amis mais je sais bien qu'un jour ou l'autre je devrais leur dire.

Conclusion de ce long discours ( ennuyeux je le Cornichonçois bien Wink ) : moi j'en parle le minimum possible mais je sais pas si c'est exactement la bonne solution
Revenir en haut Aller en bas
joxuss
The King
The King
avatar

Messages : 878
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 20
Localisation : poitou-charente

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 21 Oct 2013 - 11:26

bah tu fais ce que tu veux, les expériences comme ça peuvent que être enrichissantes ^^, après t'assume c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Dim 24 Mai 2015 - 11:41

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciatile
The King
The King
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 18
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 25 Mai 2015 - 15:43

Salut Mlle Anonyme Smile

Tout d'abord, ne t'excuses pas "d'étaler ta vie", ce blog est aussi fait pour vider son sac et demander des conseils aux autres membres. Je vais essayer de répondre à tes questions du mieux que je peux, même si je ne te connais pas :

J'ai eu une amie précoce, dans mon collège. Moi j'ai su que j'étais précoce en 2013, et elle en fin de maternelle. Elle l'a su bien avant moi (merci captain obvious), et cultivait cette différence depuis des années. Elle a grandit avec l'idée qu'elle était différente des autres et s'est petit à petit isolée, au point que j'étais sa première amie proche depuis longtemps. Ce que j'ai remarqué, c'est que, contrairement à moi, qui s'avait que j'étais EIP depuis quelques mois à l'époque, elle avait développé une sorte de mépris des autres élèves non-précoces. Que non seulement elle n'avait pas d'amis, mais qu'elle ne faisait rien pour en avoir. J'ai essayé, en la rencontrant, de la sociabiliser aux autres élèves, mais il n'y a rien eut à faire : dès que je leur parlais, elle boudait, ce mettait dans son coin, et me faisait presque la tête. En tout cas, elle était seule et, je le sais, malheureuse. Si je te dis tout ça, c'est parce que je me dis que c'est peut-être pour ça que tes parents ne t'ont pas dis la vérité, parce qu'ils pensaient que grandir en te disant "je suis différente. Personne ne me comprends" n'était pas forcement une bonne chose pour toi. Après, à tort ou à raison, chacun peu avoir son point de vu. Mais,  vu ce que tu expliques, tu t'es quand même sentie différente pendant ta scolarité, donc est-ce qu'il y a une différence avec le cas de mon amie, je ne sais pas...

Ensuite, quand tu demandes "Qu'est-ce que je suis censée faire ? Continuer le rôle que je me suis créé pour m'adapter ou découvrir qui je suis ?" je n'ai qu'une seule chose à te répondre : Sois toi même !! C'est peut-être un peu cul-cul, mais je pense que c'est la seule chose à faire pour te sentir bien dans ta peau. Si, en étant toi même, tes amis commencent à s'éloigner de toi, c'est qu'ils ne t'acceptent pas comme tu es, et qu'ils n'étaient pas de vrais amis. Par contre, tu peux aussi rencontrer de nouvelles personnes qui vont t'aimer comme tu es. Et ça, c'est bô putain !
Mais c'est aussi tout nouveau pour toi la précocité, tu le sais depuis quelques semaine, c'est bien ça ? J'ai ressenti ça aussi. Des doutes, des interrogations des "MAIS QUI JE SUIS BORDEL ?". Ça va s’atténuer avec le temps. Et je pense qu'en parler à tes amis n'était pas une erreur. Après tout, l'annonce de ta précocité à été un grand changement qui t'a perturber (je suppose), et les amis, c'est fait pour se confier quand quelques choses ne va pas. C'est niais ce que je dis, non ?  Ahah, en tout cas excuses moi pour ce pavé, j'espère que je t'ai aider un minimum ! Et encore une fois, toutes les questions que tu te poses sur ce qu'il y a dans ta tête sont tout à fait normal, tu n'as pas à t'inquiéter Smile Gros poutou cordiale !! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 25 Mai 2015 - 16:33

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luciole
The King
The King
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 17
Localisation : Dans un village paumé !

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 25 Mai 2015 - 18:51

Bonjour tout le monde !
Je vais essayer d'éclaircir tes questions sur le jonglement de tes "Toi" Paradoxical.
Est-ce que tu connais Freud ? J'ai de vagues notions relatives à ces théories mais je te conseille de ne pas trop y plonger dedans, parce qu'après tu deviens parano, et tu as envie de vomir parce chez lui tout revient à la sexualité... No No
Un des trucs qui dit, c'est que l'être est composé de trois "Moi" ou "Toi" ou "Nous" .... ou "Soi" enfin... tu m'as comprise...
Y'a le "Sur Moi" qui est en quelque sorte la voie de la sagesse, la petite voix de ta tête qui te dis de ranger ta chambre ou lieu de glander sur Internet....
T'as le "Sous Moi" qui représente tes désirs secrets, et qui est à l'inconscient rapport au analyse de rêves, tout ça.... mais perso j'y crois moyen.... Suspect
Et enfin t'as le "Moi" qui essaye de jongler entre les deux, et le but du jeu et d'arriver à un niveau où t'équilibre les trois et t'es une personne équilibrée (genre t'es pas un pervers/psychopathe ni quelqu'un de stressé a mort à la recherche de la perfection...)

Après ce que je viens de dire est une façon de voir les choses. Le principale c'est d'être toi-même, c'est à dire arrivé à un point où tu te sens bien dans tes baskets. Pour y arriver tu peux user et abuser de la technique du "Mais pas trop". (c'est une méthode que je viens d'inventer...) T'es raisonnable mais pas trop, t'es gentille mais pas trop, t'es sérieuse mais pas trop... Après pour certains points c'est ta personnalité qui veut ça et y'a pas grand chose à faire...

En espérant t'avoir été utile ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Lun 25 Mai 2015 - 21:40

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciatile
The King
The King
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 18
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Mer 3 Juin 2015 - 20:27

Désolé, je reçois ton poutou après plus d'une semaine Very Happy En tout cas je te souhaite de résoudre ces questions avec le temps, mais j'en doute pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Luciole
The King
The King
avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 17
Localisation : Dans un village paumé !

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 5 Juin 2015 - 13:01

Bon, je vais raconter un peu ma life :

Je suis dans un école privée catho et on a un système pour les gens comme nous. Avant de continuer, je vais vous dire les principales différences qu'il y a entre le privé et le public
1. On a une chapelle, du cathé (c'est pas obligatoire)
2. C'est par parce que c'est catho, qu'il faut être catho pour y rentrer, on a des musulmans, des athées etc.
3. Au niveau du collège (6° -> 4°) y'a une classe exprès pour les précoces (hyperactive, dyslexies etc. ) Au fur et à mesures on les met dans des classes "normales". N'étant diagnostiqué que cette année, je n'ai pas pu bénéficier de ce système, contrairement à mon frère.

Je connais une fille qui est passé dans ces classes EIP (me demandait pas ce que ça veut dire, j'en sais rien) qui est du style "grande gueule". Enfin, je lui ai parlé que quelque fois mais je suis avec elle en classe de langue et je dois dire que ses échanges avec la prof sont pour ainsi dire... "musclé"
L'ennui c'est que la prof lui a dit, après une dispute de 5 minutes, que de toute façon elle ne devait pas être suffisamment intelligente pour comprendre qu'elle devait la fermer. "Dites que je suis Cornichon !" a répondu la fille. Ensuite arrive le classique dialogue "J'ai pas dit ça, tu sur-interprète" VS "Ouais mais vous le pensiez". A l'apothéose de la dispute, la fille a argumenté que comme elle est précoce, elle ne peut pas ne pas être intelligente, surtout qu'elle a des bonnes notes.

Et là on arrive à un problème que je rencontre hélas trop souvent : les gens qui confondent intelligence/savoir/maturité.

Primo il n'existe pas l'intelligence mais des "intelligences" (sociale, musicale, de logique etc.)  
2. Avoir des bonnes notes ne veut pas spécialement bien dire que tu es intelligent, tu peux juste travailler, ou avoir des facilité
3. La maturité.
...
Je crois que la plupart des problèmes au collège, provienne à cause d'un manque de maturité...

Voilà... Et vous, qu'en pensez vous ?

Bonne journée !
Revenir en haut Aller en bas
joxuss
The King
The King
avatar

Messages : 878
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 20
Localisation : poitou-charente

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 5 Juin 2015 - 19:21

Bonne journée!

J'agrée que au collège les gens sont pas des masses mature, enfaite pour ma situation j'ai des connaissances du collège qui une fois au lycée se sont excusée de toute les saloperies qu'ils m'avaient fait subir (il est jamais trop tard ^^). Sauf que tu vois la maturité ça s'acquiert que par un travail de réflexion sur soi que des gens ne font parfois jamais. Par exemple ta copine qui argumente avec ta prof déjà tu dois te poser la question de "pourquoi" elle en vient a faire ça, "pourquoi" elle utilise ces arguments, et finalement te dire que la précocité , c'est un fait, engendre un problème de rapidité d'esprit qui fait que dans un dialogue ses arguments vont plus vite que ses mots donc ce qu'elle dit n'est pas forcément cohérent et elle n'as peut être même pas voulue dire ça.

Moi ça fait un bail que j'ai pas raconté ma life faudrait que je le refasse un de ces 4 mais là tout de suite j'ai pas le temps ^^'.

Bisous fesse droite Mesdemoiselles Wink
Revenir en haut Aller en bas
katheline
Petit Nouveau
Petit Nouveau


Messages : 8
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 17

MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   Ven 20 Mai 2016 - 18:01

luciole sache que tu as raison en un sens car un précoce présente une intelligence plus développer que la normale et donc il a des facilités mais pas forcement a l'école. beaucoup des enfant précoces sont en échec scolaire. Après joxuss a raison sur le fait que notre cerveau travail tellement rapidement que l'on parle sans forcement pouvoir dire tout ce que l'on voulais et du coup on saute des passage et sa veux rien dire ou alors on a pas le temps d'analyser ce que l'on est en train de dire et on réalise qu'après que l'on a dit n'importe quoi. Si j'était toi j'irais parler a cette fille si cela se trouve c'est juste qu'elle ne sais pas comment faire pour s'intégrer et elle aurais bien besoins d'une amie qui puisse la comprendre.

sinon petite info bonus : EIP : Enfant Intellectuellement Précoce

vola j'espere que je t'es aidée. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En parler... ou pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
En parler... ou pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» le parler de Normandie, R. Lepelley
» Asso de parler normand dans l'Eure
» Session hiver 2011 des ateliers "Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent"
» Déjà testé ou entendu parler de "one hot minute" ??
» Le parler maritime normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ado Précoce :: La précocité :: Les gens/Les amis-
Sauter vers: