Viens discuter et rencontrer des ados comme toi !
 
AccueilLe ForumFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Simoun1er
The King
The King
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 18
Localisation : Dans les nuages (mais dans le 14 aussi)

MessageSujet: Re: Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?    Mer 30 Aoû 2017 - 16:45

(Edit) WARNING: Je ne vise ici que ceux critiquant les gens ne buvant pas. Les autres ne sont pas concernés par les propos tenus ici. Si vous vous sentez tout de même visé, c'est donc que vous critiquez ou jugez tout autant. Maintenant c'est bien clair!

Ahhhh que j'aime foutre la merde dans une conversation en la transformant en débat, ou dans un débat en le transformant en véritable gros bordel ! :3

Enfin bon, beaucoup me connaissent bien pour ça, et les autres... ne feront que l'apprendre!

Selon moi Nox à en fait raison. Comme souvent, il essaie d'apporter la sagesse.
Mais c'est bien la que mon esprit tordu et étriqué arrive pour bousiller le si bel effet du discours de Nox, et celui des autres aussi, tant qu'à faire. (Lenny)

Certain peuvent boire de l'alcool souvent sans avoir de problème, et tant mieux pour eux. D'autres, sans le savoir, ou car ils sont dans une position délicate psychologiquement parlant (dépression, rupture amoureuse, solitude... par exemple) peuvent, à leur première cuite devenir rapidement addict. Ou même au bout des premiers verres. Certains rigoleront surement au nez de ce que je suis en train de dire, et tant mieux pour eux. Si ils ignorent ce que je dis ou s'en foutent, c'est qu'ils ne se rendent ne regardent pas plus loin que leur bout du nez, n'ont jamais vu personne avoir des problèmes avec l'alcool, ou sont simplement de purs gros cons à inciter les autres à prendre des chemins dangereux, alors qu'ils les connaissent.
L'alcool est quelque chose de dangereux. Autant que la cigarette ou la drogue par exemple. Donc malgré tout non, ce n'est pas une expérience anodine que de boire. A la différence de voyager, par exemple, comme dis précédemment.

Alors oui, le jugement est toujours mauvais Nox, tu as raison.

Mais juger quelqu'un car il ne boit pas ou ne fume, n'est pas mauvais, mais plutôt purement stupide.
Je ne bois pas et ne fume, et compte ne jamais commencer ni l'un ni l'autre.
Pourquoi ? Car je me sens bien comme ça. J'ai déjà eu envie de boire de l'alcool, mais depuis, ne l'ayant pas fait, je ne me sens que mieux, et bien plus fier de moi de ne pas l'avoir fait. J'ai déjà étant en position de craindre l'addiction, mais je n'y suis plus. Pourquoi est-ce que je n'en bois toujours pas, alors ?
Pour plusieurs raisons simple. Vous, gens coincés du cul, avez peut être besoin d'alcool pour vous défouler ou vous décoincer. Mais ce n'est pas mon cas. Je peux partir ultra loin, et même possiblement plus que des gens bourrés, sans alcool. Et je n'ai pas besoin de lui pour oublier quelque chose ou me défouler, quand j'ai besoin de quelque chose du genre, mes passions sont la pour ça, et suffisent amplement.

Résultat ? J'arrive à me faire autant de potes et m'amuser autant que quelqu'un buvant. J'arrive à être décoincé sur commande. Je garde constamment le contrôle totale de ce que je suis. Et je suis en parfaite santé. De plus, ma vie n'est pas ennuyeuse, elle n'est pas complètement folle, mais pas ennuyeuse non plus. Elle me satisfait. En tout cas ce qui est certain, c'est que l'alcool n'améliorerai rien du tout, car tout ce qu'il peut apporter, je l'ai déjà. D'autant plus que je n'aime pas son gout (car malgré tout j'ai déjà gouté, sans jamais boire un verre entier !).

Voila. Donc pour ceux qui pensent qu'il y a besoin d'alcool pour vivre, ba croyez moi, votre vie doit être réellement bien plus ennuyante que les notre. Dans le sens ou notre vie est déjà assez bien pour n'avoir besoin de rien d'autre, et en tout cas pas d'alcool. De plus vous devez avoir un sacré problème de confiance en vous pour avoir besoin d'alcool pour vous décoincer. Encore un autre problème.

Finalement pour moi, à par pour ceux qui ne boivent que quelque verres de temps en temps et qui ne peuvent être bourré pour rien, je pense que les gens buvant de l'alcool ont juste tout un tas de problème. Alors critiquer quelqu'un pour son non usage d'alcool est purement stupide. Vraiment.


Dernière édition par Simoun1er le Mer 30 Aoû 2017 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eleutherodactylus
The King
The King
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 08/06/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?    Mer 30 Aoû 2017 - 17:20

WHAOU. CLAP CLAP CLAP. La foule applaudit joliment ce jugement !

Comment, oui, comment ! Comment peut-on prôner ce besoin de non-jugement des personnes non-fumeuses et qui ne boivent pas quand on divulgue une telle haine envers ceux qui profitent à leurs façon de leur propre corps ?

Désolé, mais ceux qui fument et ceux qui boivent détruisent leur corps, c'est leur choix. Et tant qu'il ne touche pas au tien, tu n'as pas à les incriminer aussi. Ce que tu fais, c'est un jugement gratuit :

Simoun1er a écrit:
Vous, gens coincés du cul

Simoun1er a écrit:
Donc pour ceux qui pensent qu'il y a besoin d'alcool pour vivre, ba croyez moi, votre vie doit être réellement bien plus ennuyante que les notre.

Simoun1er a écrit:
vous devez avoir un sacré problème de confiance en vous pour avoir besoin d'alcool pour vous décoincer.


Mais tu avais prévu, tu avais prévu que je serais la, petit fourbe que tu es.

Simoun1er a écrit:
Si ils ignorent ce que je dis ou s'en foutent, c'est qu'ils ne se rendent ne regardent pas plus loin que leur bout du nez, n'ont jamais vu personne avoir des problèmes avec l'alcool, ou sont simplement de purs gros cons à inciter les autres à prendre des chemins dangereux, alors qu'ils les connaissent.

Tu crois quoi ? Que je n'ai jamais vu un alcoolique ? Que je n'ai jamais vu quelqu'un tomber dans le coma a cause de l'alcool ? Traite moi d'égoiste, puisque cela t'amuses. Je n'incite pas les gens à se bourrer la gueule, je ne critique pas les non-fumeurs et ceux qui ne boivent pas; je le dis moi même :

Eleutherodactylus a écrit:
Il est injuste de juger: que ce soit celui qui n'a rien fait, ou que ça soit celui qui abuse.
Les gens font ce qu'ils veulent de leur vie. Tout en respectant les autres, évidement.
Personne n'a à te juger sous prétexte que tu n'a jamais rien consommé ! C'est presque une bonne chose.
D'un autre coté, il ne faut pas non plus juger celui qui fume son pet à toutes les récrés. (Oui, on en a tous un comme ça dans nos lycées. tous.) Il est responsable de sa vie, et tant qu'il ne t'a pas vomi dessus, tu n'as pas a le juger non plus.
La liberté des uns s’arrête la où commence celle des autres.

Et si tu juges du contraire, amène donc les preuves. Je suis toute ouïe pour mon ultime jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Simoun1er
The King
The King
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 15/04/2016
Age : 18
Localisation : Dans les nuages (mais dans le 14 aussi)

MessageSujet: Re: Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?    Mer 30 Aoû 2017 - 23:46

WOW.
Détendez vous.
Rappelez vous que d'autres sont ici.
Et surtout que je ne vise que ceux jugeant aussi.
Pas les autres.
Si vous vous sentez jugé par moi, c'est surement que vous jugez vous même, ou alors que vous avec mal compris mon message, qui n'est pas être pas assez clair. Je vais d'ailleurs l'edit dans le doute.
Revenir en haut Aller en bas
Sam04
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 19
Localisation : Quelque part entre ici et ailleurs

MessageSujet: Bilan perso   Mer 8 Nov 2017 - 15:34

Salut tout le monde,  cheers

J'ai lu tous les messages de la conversation. Je vais essayer de résumer mes idées en prenant en compte plusieurs critères.
La question, que pense-t-on de ceux qui boivent, se droguent ou non ?
Est-ce normal que l'on vous juge pour cela ?

Ma réponse: Ayant été très introvertie et voyant les autres adolescents enchaîner les nouvelles expériences aussi rapides que l'éclair que ce soit avec la consommation d'alcool, de tabac...je n'étais forcément la mieux placée pour en parler.
Franchement, je pensais que les autres s'intéressaient à des éléments de vie inutiles, que ça ne servait à rien de boire de l'alcool vu qu'il y avait des risques et que sa consommation trop importante ou non créaient des situations qui n'étaient pas faites de notre plein gré. Par exemple, on dit souvent que boire de l'alcool rapproche des personnes, ce que l'on veut plutôt expliquer, c'est que c'est un moyen de rencontre qui est facilité sous l'effet de l'alcool.
Ensuite, le fait de boire ou non ne doit en aucun être jugé, une personne peut en effet avoir des problèmes avec l'alcool, ou une situation difficile à gérer et a donc peut-être peur de devenir accro, ou ne pas en voir l'intérêt,...ou encore plein d'autres raisons comme beaucoup l'ont dit dans le sujet. En revanche, selon moi, ce ne sont pas forcément ces motifs qui sont importants mais plutôt que cherche-t-on finalement en buvant (pour ceux qui le veulent) ou non ?
Ce qu'il faut automatiquement, c'est le respect de ce qu'autrui pense même si sa croyance est tirée par les cheveux.
Je ne parle pas de ce thème en particulier (même si cela s'applique aussi) mais plutôt ce qui devrait nous venir systématiquement à l'esprit avant de donner son avis/opinion.

C'est vrai que l'on voit beaucoup de gens qui ont la critique facile ou se laissent influencer par les préjugés. Au final, c'est surtout le fait de ne voir personne passer par le parcours soit disant "habituel" des jeunes que les autres ont automatiquement des a priori. Il ne boit pas, donc il est coincé. Ou au contraire, il boit pour se rendre intéressant. En effet, peut-être que certains rentreront dans ses cases que beaucoup tentent de nous donner et qui nous collent à la peau. C'est plus complexe que ça, l'effet de groupe social joue beaucoup car même si certains sont d'accord avec vous, ceux-ci vont tout de même opter pour l'avis de leurs amis. Donc, un jugement peut en cacher un autre ou alors changer après coup.
Donc ceux qui vous disent que c'est bizarre car pour le coup, c'est un peu l'effet que j'ai donné quand on m'a demandé si j'avais déjà pris une cuite et que la réponse était négative, je leur dirai que c'est plutôt moins conventionnel peut-être mais pas impossible.

Et si bientôt, je buvais de l'alcool à une soirée, ce ne sera sûrement pas parce qu'on m'aura tenté ni forcé mais plutôt car je l'aurai décidé !
Toutefois, je comprends que certains ne soient pas d'accord.
L'alcool peut avoir des aspects positifs si l'on reste maître de soi. Pour certains, boire de l'alcool est un moyen d'être moins timide à quantité modérée et même de rire plus aisément à n'importe quoi, et c'est juste. Fuir ou vaincre sa timidité par l'alcool à quantité modérée même minime, ce n'est peut-être pas la meilleure méthode, et pourtant ça marche ! Donc, pour ceux qui pensent que c'est inutile qui peuvent être hilares naturellement, libres à eux et tant mieux mais pour d'autres, ça les aide et quoi de mieux. Et encore une fois, je ne parle pas des personnes qui sont déjà saouls dès la première heure de la soirée.
En tout cas, bon sujet. Wink

Si quelqu'un a encore des retours d'expériences, allez-y.
Sur ce, bon aprem'  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne bois pas, je ne fume pas, et alors ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouvelle boutique de jouets en bois
» Le Havre - Avenue du Bois-au-Coq (et rue)
» ASSOCIATION DES JARDINS DE BOIS GUILBERT.
» nous n'irons plus au bois vidéo
» La coopérative d'Isigny-Sainte-Mère chauffe au bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ado Précoce :: La précocité :: Stress, Angoisse, Comment le gérer ?-
Sauter vers: