Viens discuter et rencontrer des ados comme toi !
 
AccueilLe ForumFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Question de détermination, et discussion générale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezekiel Pendragon
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 18
Localisation : Univers

MessageSujet: Question de détermination, et discussion générale   Lun 2 Nov 2015 - 0:43

Bonjour ou bonsoir, tout le monde ! C'est moi, le muet, celui qui sort de sa cachette quelques fois quand la nuit lui caresse l'arrière des oreilles avec suffisamment de douceur (Et c'est rare, la douceur, dans le monde qui m'entoure).
Miaou, je suppose.
Je cherche à exprimer comme une envie de souhaiter à tout le monde d'aller le mieux possible, mais je sais pas comment faire. Cette nuit je me sens d'humeur à faire un câlin à quiconque en aurait l'envie ou le besoin, p'tet parce que moi-même je me sentirai confortable dans une ambiance pareille. Bah ! Allez savoir.

Ce soir (euh... Cette nuit) je me confronte un peu à moi-même avant ma rentrée ; une habitude que j'ai pris pour rafraîchir en moi tout ce que j'assassine dans mon existence pour jouer l'adolescent lycéen ; et... Disons que je me questionne, et dans ce questionnement m'est venu une idée de partage.
Pour remettre en contexte, je suis en terminale littéraire et mon année s'annonce plutôt mal (chaque infime atome de mon être se rebelle chaque jour un peu plus contre le système éducatif et le pourquoi du comment qui peux lui être lié), j'ai de plus en plus de mal à ne pas me désintéresser de la chose.

Mon problème, c'est ma paresse, une paresse née de l'accumulation de l'absurdité que je trouve à beaucoup de choses, et avec elle ma question du moment.
Cela vous est déjà arrivé de vous retrouver dans une position ou vous ne ressentez plus aucune détermination ? Je suis dans une situation paradoxale ou je n'ose plus alors que premièrement pour la plupart des choses j'ai au fond un désir fou de m'y plonger (je rêve d'apprendre la musique, d'apprendre des tas de trucs comme le codage en C++ etc, bref, j'aimerais faire enfin quelque chose de créatif !) mais je me sens définitivement embourbé (c'est un beau mot assez subtilement dégueulasse pour exprimer ce que je ressent de la chose. Et bam, j'aime bien ce contraste. "Dégueulasse") par cette espèce de routine qui me colle à la peau, ou je suis muet, considéré comme aveugle et pas vu pour ce que je suis.

En réalité, j'écris tout ça (même si je l'écris affreusement mal, je communique et extériorise ce que je ressent avec la subtilité et la précision d'un métalleux pété au Red Bull, au Jack Daniel et à la saucisse de morteau faisant du lancé de Nain dans l'espace avec des lunettes de soleil) pas pour demander une solution, car au fond même si je n'ose pas tout dire je connais déjà la plupart des réponses que je peux donner l'impression de chercher, mais plus pour partager une expérience dans l'espoir d'en recevoir d'autres du même gabarit (ou peut-être pas).
Qu'est-ce que vous traversez de particulier, en ce moment ? (si je voulais lâcher la question de façon assez grossière pour laisser entrevoir la base de mon idée, je demanderai "Qui êtes-vous profondément et quelles sont vos douleurs", mais je dit ça en parenthèse et entre guillemets qui plus est pour indiquer que c'est pas de façon aussi directe que je voudrais poser la question et que c'est à prendre de plusieures façon différentes, à vous de voir)
Je propose ce sujet pour parler de ces choses peut-être un peu personnelle dans certains cas mais qui je trouve sont trop souvent tues. Mon esprit dialogue beaucoup avec mon corps et inversement, et pour tout dire ça fait longtemps que ni l'un ni l'autre n'a vraiment pris le temps de discuter avec quelqu'un, alors je me demande si ce sera possible ici, en gros.

Je pense que ça peut être intéressant autant que pas du tout, et puis, hé. Avec un peu de chance on s'apprendra même des choses les uns les autres à partir de ces expériences, par commentaires, critiques, comparaisons, ou autre.

Désolé si mes idées sont pas claires, ça m'étonnerai qu'une seule d'entre elle le soit véritablement.

Revenir en haut Aller en bas
Clémence
The King
The King
avatar

Messages : 441
Date d'inscription : 19/03/2014
Age : 17
Localisation : Into the wild & In Machina

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Lun 2 Nov 2015 - 23:10

Ce que je traverse se résume en quelques mots : la même chose que toi.
Je suis partante pour un câlin. Meeow cat

J'avais commencé à la base à écrire un long, long pavé pour au moins atteindre le mollet du tiens mais… j'sais pas. ça sonnait mal.
En gros ce que je vais te dire ça tient en quelques lignes. T'es pas tout seul, dans cette espèce de Paresse-Routine-De-Travail-intensif-démotivé-curieuxd'apprentissage-remiseenquestiondebeaucoupdechosesàcaused'unetristitudequasiinébranlableencettepériodeoùtoutestunpeuconfusdanslestêtes.
Oui c'était long comme mot. Je propose qu'il remplace anticonstitutionnellement.
Apparemment, on m'a dit que cette période de "confusionj'aibesoind'uncalin" serai due au climat. t'y crois à ça ? un manque de vitamine D, de soleil, l'arrivée du froid, la nuit qui tombe plus vite toussa toussa…
Je sais pas trop ou me placer. Si mes réponses confuses ont répondues à tes idées confuses ou si c'était juste une expression de ma compréhension à la fois floue et parfaitement distincte de ton pavé.
Bref, on est bizarres comme gens non ? :3

signé : lafillequis'yperd (ou la fille qui est super… comme tu l'entends x) je suis au taquet avec l'humour en ce moment…XD
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 17
Localisation : Très, très loin d'ici

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mar 3 Nov 2015 - 19:22

Bon alors déjà : miaou, MWA AUSSI ZE VEUX UN CALIIIIN.  cat

Il se trouve que je traverse les mêmes sentiments/période/questionnements (ou presque bien sur) que toi en ce moment et que, justement, aujourd'hui précisément, *trop d'adverbe ne tue pas les adverbes, c'est prouvé par le contre-exemple ci-contre* *trop de contre ne tue pas non plus le contre* je me disais que la vie a un intérêt très subjectif en fonction des jours. Aujourd'hui était une mauvaise journée pour x raisons qui, en apparence, n'en sont pas ; j'entends par là que mes problèmes sont essentiellement dans ma tête, et vu que je ne vais pas aller déballer un "Pourquoi la vie n'est-elle pas celle à laquelle on s'attend en se levant le matin ?" désespéré  aux gens qui me demandent pourquoi je fais la gueule, je ne peux pas partager mon mal-être avec les autres. Je vous vois d'ici me dire "Et tu n'as pas des amis avec qui en parler ?" mais il se trouve que depuis la rentrée nous nous sommes considérablement éloignés et que je déteste me confier à des inconnus (inconnus et éloignés c'est pareil, il me faut être suffisamment en confiance), j'ai déjà du mal à me confier à une psy alors les autres ... J'imagine que l'anonymat d'internet, ça aide Laughing bref.

Il y a des jours avec, et des jours sans. Aujourd'hui était un jour sans, comme tant d'autres.
Mais si ce n'était que ça, mon moral remonterait d'un seul coup à l'idée que dès demain, j'aurais un jour "avec" si la chance est avec moi, mais en fait ça ne marche pas comme ça. Les journées sont plus des périodes et il me faut vraiment travailler pour être un peu joyeuse, même si peu de gens autour de moi s'en rendent compte. Parfois le vendredi soir à six heure après une dure journée, j'ai plus de mal à sourire aux blagues idiotes, à faire semblant que tout va bien, et à repondre "oui bien sur et toi ?" aux "Salut, ça va ?" sans me sentir coupable de mentir comme ça. Je sais bien que c'est une question de rhétorique, que ceux qui demandent s'en fichent pas mal et que répondre "Non, pas tellement" entraînerait des questions auxquelles je ne veux pas répondre. Il n’empêche que je culpabilise pas mal de mentir 15 fois par jour.

Bon, en relisant tout ça, on dirait un peu un discours de dépressive Embarassed

Désolé pour cet épanchement einh, j'avais surement besoin de parler un peu , et je vous en voudrais pas si vous vous êtes endormi en lisant Sleep et j’espère t'avoir un minimum aidé (euh... ouais ?) Ou du moins que je ne t'ai pas trop ennuyé. clown
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mar 3 Nov 2015 - 20:16

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clémence
The King
The King
avatar

Messages : 441
Date d'inscription : 19/03/2014
Age : 17
Localisation : Into the wild & In Machina

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mer 4 Nov 2015 - 15:47

J'ai déjà un peu parlé mais, pour répondre à Paradoxical, je compatis au niveau de l'orientation. Que les choix qu'on fait maintenant vont grandement définir et presque même fixer notre futur, ce que je trouve assez flippant en s'cret. Parce que je sais pas vous mais moi, à 16 ans, j'ai toujours aucune idée de ce que je veux faire de ma vie, rien que pour l'exemple je suis en ES et je suis encore en train de me demander si j'ai fais le bon choix au niveau de la filière.
En plus de ça, j'ai récemment été embrigadée dans une sorte de flemme constante concernant le travail. Pas que je me désintéresse des cours, non, mais plutôt du travail qui nous est donné en plus. J'ai toujours eu l'habitude de consacrer énormément de temps à mes activités après les cours, et de me donner à fond en classe parce que les devoirs ça a été jusque là du "vite fait bien fait" et que je faisais 85% de mon apprentissage en cours.
Hors, ces derniers temps, je me suis retrouvée coincée sous un mont blanc de devoirs, de rédacs, de DM, de contrôles à préparer, d'exercices à faire et… je sais pas. Je remettais toujours ça au lendemain. Pas la foi de m'y coller. d'ouvrir mon cahier, mes livres. De m'y remettre simplement. Et finalement j'en suis arrivée à faire tout ça la veille du jour où il fallait les rendre. Douée la fille, si si, vraiment. Résultat, je fais des insomnies devant la perspective de l'Everest de trucs qu'il me reste à faire, donc je dors pas, donc je suis crevée et je m'endors à moitié en cours, donc je rentre chez moi, activité, devoirs, et re insomnies… pour l'instant je ne sais pas encore combien de temps je vais tenir.
Et à ça s'ajoute un Himalaya de petits rien qui nous bouffent la vie, genre des disputes, le froid, des minis drames, (et aussi des trucs dont seules les filles peuvent comprendre ma douleur #red) Bref, des trucs comme ça qui parfois te donnent envie de te frapper la tête contre ton oreiller en essayant de t'assommer avec, sauf qu'un oreiller t'as beau l'écraser sur ta tête ça ne t'assomme jamais vraiment.
J'sais pas si on peut appeler ça de la déprime parce qu'à côté de ça je sais pas vous mais on rit, on délire, on sort, et il y'a des trucs bien qui nous arrivent tout de même… Du coup… c'est juste une période bizarre. On a pas de mots vraiment pour la décrire mais c'est bizarre c'est tout.
Et on est nombreux, je crois, dans un cas a peu près similaire concernant cette incompréhension du moment...
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mer 4 Nov 2015 - 19:42

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clémence
The King
The King
avatar

Messages : 441
Date d'inscription : 19/03/2014
Age : 17
Localisation : Into the wild & In Machina

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mer 4 Nov 2015 - 23:25

Quand le Soleil est en dépression, il nous envoie des larmes de froid.
Quand c'est l'automne et que les arbres se dénudent, ils font mourir leurs feuilles.
Et une fois la pluie, le vent, la nostalgie et l'overdose de chocolat,
C'est au tour de l'hiver d'associer la neige à notre cercueil.

Pourtant, est-ce le climat qui nous conditionne dans notre malheur ?
Est-ce volontaire, involontaire ? Sommes-nous simplement nostalgiques ?
Pendus aux regrets d'une enfance lointaine, d'un futur qu'on dit meilleur ?
Et de perdre cette étincelle qui rendait nos journées magiques ?

Parlez, mes amis, quelle est donc ce mal qui nous terrasse ?
Qui nous enferme et nous renferme dans une prison sans réels barreaux.
Quel est donc ce mur opprimant, de pensées, de mots et de glace ?
Expliquez-nous, criez. Soyez non victimes mais bourreaux.

Car oui, Ne pas se laisser faire est facile à dire
On ne devrait pas se laisser tenter par cette chaude nonchalance
Appellerons nous cela lâcheté ? Serait-ce pire ?
Que de nommer ainsi notre innocente malchance ?

Trouverons-nous solution, notion, formule, explication ?
Chercherons-nous questions, réflexions, souvenirs et compréhension ?
Quand ce vice prendra-t-il fin ? Arriverons-nous un jour à bon port ?
Hé bien oui, mes amis. Car nous sommes forts.



Inspiration...
Revenir en haut Aller en bas
Ezekiel Pendragon
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 18
Localisation : Univers

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Sam 7 Nov 2015 - 1:18

C'est au moins sympa et intéressant qu'on se retrouve un peu tous dans le même genre de situation, en effet. Beaucoup aimé ta poésie, Clémence, et pour répondre à ta question sur si je pense que le climat (etc) puisse être une cause de la chose, je pense pas. C'est des pensées qui tournent doucement en moi depuis quelque temps déjà, c'est juste que dans mon cas les cours viennent tellement me saturer l'esprit que je commence à m'en détacher naturellement et que ces pensées prennent un peu la place des autres, parce que j'ai envie de changer les choses.

Les insomnies, c'est la vie.

D'ailleurs, grâce à mon état d'esprit actuel, je fais effectivement avancer la chose. Bon, je fait des poésies sur des saucisses au lieu de faire mes devoirs, j'accumule un montant grandiose d'absences et mes profs commencent à avoir de sérieux doutes sur ma santé mentale, mais je pense que quelque part dans l'année pas mal de choses pourraient s'arranger un petit peu.

Maintenant je m'en vais écrire quelque chose de fortement métaphysique :
dsfhjsdjghsdfk.
à mes souhaits.

Comment vous penser que votre situation pourrait s'améliorer, vous ? Certes, j'ai pas du tout décrit la chose personnellement mais si jamais la conversation continue dans ce sens et qu'on me le demande (ça peux intéresser, qu'en sais-je) j'pourrai développer, mais je suis curieux de connaître vos idées, de voir comment vous vous débrouillez, votre philosophie sur la chose, bref, n'importe quoi que vous pourriez en dire.

Revenir en haut Aller en bas
Eleouille
The King
The King
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 16

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Sam 7 Nov 2015 - 22:28

Salut
Je m'incruste même si vous avez déjà bien entamée cette discussion
Ça me rassure de voir que plusieurs personnes ressentent la même chose. A vrai dire je ne pas vraiment quoi ecrire parce que j'ai du mal à l'analyser. Vous arrive t- il parfois de ne pas savoir qui vous etes vraiment, de pas sacoir si c'est bien vous qui reagissez, de vous demandez comment telle personne ferai et puis au final vouloir reagir normalement et s'etre trop embrouiller pour savoir? Tout comme clémence je dors très mal parce que c'est la première année ou je dois "vraiment" travailler résultat je suis toujours en retard :s et remet au lendemain mais avec uun peu de chance sa va s'arranger
Je pense vraiment que la saison, la baisse de température et la reprise des cours, ont raison de notre morale ( je parle au pluriel mais je ne sais même pas si ce que je dis concerne vraiment quelqu'un ).
C'est plus court que la majorité de vos textes mais je ne sais pas vraiment quoi dire de plus.( je crois que j'ai écris des trucs un peu ridicule mais comme on dit le ridicule ne tue pas Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 17
Localisation : Très, très loin d'ici

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Dim 8 Nov 2015 - 14:59

Alors déjà, ta poésie est top Clémence *_*

Ensuite, pour répondre à Ezekiel, j'ai réfléchi aux solutions que je pouvais trouver pour avoir une vie plus douce, et voilà :
- Si on est assez fort, on peut faire comme s'il ne se passait rien et continuer sa vie en faisant abstraction et en restant positif en espérant que ça passera. La politique de l'autruche en somme
- On peut aussi essayer de faire changer les choses en profondeur si c'est possible. Si le problème est social, on cherche d'autres amis, si c'est scolaire, on essaie de s'évader en dehors des cours etc. Enfin, je vous apprend pas grand chose là, mais moi c'est ce que j'essaie de faire...
Dites-nous comment vous faites pour aller mieux dans les mauvais moments Rolling Eyes

Eleouille, moi aussi ça m'arrive de me dire "qu'est-ce qu'ils feraient à ma place?" avant de prendre une décision. J'ai souvent l'impression de ne pas comprendre les réactions des autres, d'être en décalage ...

Quant à la météo, personnellement je me sens mieux en automne, avec le ciel bas et le vent, que l'été sous le soleil brillant xD ça doit être une question de goûts
Revenir en haut Aller en bas
Ezekiel Pendragon
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 18
Localisation : Univers

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Lun 9 Nov 2015 - 12:59

Je propose de ne pas se soucier d'une quelconque longueur de texte ou ce genre de choses. Après tout, aussi petite que puisse être une parole, son ampleur lui est souvent disproportionnée, vous ne trouvez pas ?

Pour te répondre, Eleouille, je n'ai aucun de ces questionnement, car pour ce qui est des réactions je sais exactement qui et que représente ce qui s'exprime en moi quand expression il y a, que cette réaction soit honnête vis-à-vis de ce qui est profond en moi ou qu'elle soit altérée par une personnalité, des émotions, des réactions ou des mimiques que je me serait "artificiellement" ajouté. Je me fiche d'une normalité quelconque qui pourrait m'entourer et ne référence chez le regard des autres que si je ne sais pas reproduire en moi le regard que je rechercherai

Et si je sais qui je suis vraiment... la réponse est simple dans mon cas. j'ai abandonné toute sortes de liaisons qui me rapprocherait d'un "Moi-même" qui serait plus honnête que quelques fausses personnalités l'entourant. Je ne me raccroche à aucun concept de normalité, et ne recherche la référence des autres que si elle m'apporte quelque chose, mais pas pour faire mes choix ou quoi que ce soit d'autre.
Ce qui est honnête, chez moi, c'est mon envie d'exister et tout ce qui m'est profond et vraiment difficile à extérioriser, parce que les mots, c'est nul.

ça peux faire un peu prétentieux ou quelque chose dans ce style, sur les bords... J'aimerai savoir tourner mes phrases de façon à ce que ce ne soit pas du tout le cas parce que ce serait faux, mais je n'ai ni le temps présentement ni le savoir-faire nécessaire.
JE SAIS PAS COMMENT DIRE LES CHOSESDqsMDHQSFSHDFJsdlmfhDf mettez ce post entre parenthèses
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Lun 9 Nov 2015 - 19:23

Alors...

Eleouille: Alors oui, je reconnais que savoir qui on est... Clairement, c'est tout sauf facile. Et surtout à l'adolescence (même si ça fait un peu cliché de dire ça), parce que tu sais pas où te positionner. Tu te sens grand(e) mais tes parents ou simplement la vie, te fait vite remettre les pieds sur terre en te disant que non, à 14, 15, 16, 17 ans et des poussières, on ne peut pas partir seul élever des bébés poney en Alaska, même si c'est notre plus grand rêve. Ou à l'inverse, on se sent étouffé par des responsabilités alors qu'on aimerait se mettre en boule dans son lit et faire un câlin à ses peluches.
Après, je pense pas qu'il y ait vraiment un jour dans sa vie où on se dit: "Eureka ! Mais oui ! Je suis moi !"
On peut partir dans l'idée qu'on n'est pas une seule personne, (non je ne suis pas schizophrène, merci de vous en inquiéter xD) mais plusieurs.
Personnellement, j'ai du mal à considérer que la personne que j'étais l'année dernière, c'était vraiment moi. J'arrive même à me surprendre moi-même. Un exemple typique c'est quand un prof rend un contrôle et que j'ai écrit quelque chose de vraiment pas mal, je me dis "Oh purée, c'est moi qui ait écrit ça ? Wahou... si on me demandais de le faire maintenant, je pense pas que j'y arriverai"
Et ça fait parti des trucs qui font que je n'arrive pas vraiment à me cerner moi-même. Ou bien parfois, je réagis spontanément sous l'effet de la surexcitation ou du mal-être, et dans les secondes qui suivent, je me dis que c'est bizarre d'avoir réagi ainsi, que je ne me reconnais pas.
BREF.
Tout ça pour dire que je ne sais pas qui je suis, mais que cette question ne s'amène à moi que par "périodes".

Revenons-en à nos moutons.

J'ai la recette du réconfort, si ça intéresse quelqu'un ! Wink

L'amour, je sais que ça fait cliché et qu'on a tous (ou presque ?) déjà souffert à cause de ça.. Mais quand c'est réciproque et sincère... ça fait office de remède miracle, sérieusement. C'est pas juste du blabla de dire que ça donne des ailes, que ça rend heureux. Sérieux, un amour heureux, c'est comme une drogue... en mieux. Tu planes, t'es content, et c'est pas nocif, bien au contraire.

Mais passons. L'amour n'est pas un remède facile à trouver.


Il y a le "menu spécial déprime", composé essentiellement de chocolat.
Oui, le chocolat, vous savez... Ce truc qui, parait-il, contient une hormone dont je ne connais pas le nom et qui est similaire à ce que le corps produit quand il est heureux... Sauf qu'il y en a vraiment peu dans le chocolat, et que les chercheurs disent que c'est pas assez pour avoir de l'effet... Mais quand même, y'a un truc. Parce que sinon, je vois pas pourquoi j'en mangerai autant, d'autant plus que ça finit par être écœurant.


Ensuite, y'a la possibilité de s'isoler, de préférence dans un endroit pas trop lumineux mais où on peut s'asseoir, et se mettre en boule, pleurer si on en a besoin, réfléchir, regarder sans fin un mur qui ne donne pas de réponses aux questions... Bref. La possibilité de se laisser sombrer, simplement parce qu'on en a besoin, mais ce qui compte c'est de pas rester dans cette phase trop longtemps.

Puis y'a Internet, et par extension, tous les autres médias. C'est l'idéal pour perdre du temps, se bourrer le crâne de trucs plus ou moins stupides (parce que c'est le genre de moment où lire une page Wikipédia ou voir un document Arte, ça te dit moyennement, hein)

Donc voilà. Tout ça, c'est bien pour la stratégie de l'Autruche, comme disait Ombre, quand on a besoin d'un coup de main pour pas sombrer complètement, ou simplement pour faire face au blues, au spleen, au cafard... Appelez-ça comme vous voulez.

Maintenant, si vous voulez vous en sortir... Relevez vos manches, attachez vos cheveux s'ils sont longs, prenez un air concentré ainsi que toute la motivation/volonté dont vous disposez et... allez-y. Foncez.
"Un problème sans solution est un problème mal posé" disait Einstein, et je ne pense pas qu'il ait tort.
La seule chose à faire c'est se faire du bien. Allez faire du sport, prenez le soleil, prenez un bain, soyez créatif... Bref, aérez-vous le corps et l'esprit. Ensuite, et seulement ensuite, vous pourrez passez au vif du sujet. Bosser vos points faibles, vos difficultés, prenez le temps de réfléchir et écrivez si ça vous fait du bien pour extérioriser tout ça, ou simplement pour ne pas perdre le fil de vos raisonnements. Bref, dites-vous que votre objectif est d'aller bien, réfléchissez à ce qu'il faudrait changer pour que ça soit le cas... et appliquez ces changements.
Plus facile à dire qu'à faire, je sais. Mais plus efficace que l'Autruche, sur le long terme aussi.


Voilà pour mon pavé indigeste.
Condoléances pour votre cerveau.
Bisous d'excuses, s'il les accepte... (quoi qu'embrasser un cerveau, ça me tente moyennement...)
Revenir en haut Aller en bas
Ezekiel Pendragon
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 18
Localisation : Univers

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Lun 9 Nov 2015 - 20:07

Haha ^^ Tu met du baume au coeur, Para.
Revenir en haut Aller en bas
Ombre
Grand Bavard
Grand Bavard
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 17
Localisation : Très, très loin d'ici

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mar 10 Nov 2015 - 18:13

J'aime vraiment bien tes pavés Para, ils ont vraiment le don de remonter le moral (pas comme les pages wikipedia, mieux xD) alors merci. Sincèrement, merci Like a Star @ heaven

(et excuse-moi, j'ai la flemme d'écrire une réponse construite Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Paradoxical
The King
The King
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Mar 10 Nov 2015 - 18:27

Message supprimé. Désolée :/


Dernière édition par Paradoxical le Sam 9 Avr 2016 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bastient753
The King
The King
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   Sam 23 Jan 2016 - 0:17

Message supprimé. Désolé :/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question de détermination, et discussion générale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question de détermination, et discussion générale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discussion générale
» Discussion Générale
» Discussion Générale
» question sur les cases du relevé 24
» Une future maman a une question a 100$ pour la CSQ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ado Précoce :: Pour se détendre :: Le Bistro-
Sauter vers: