Viens discuter et rencontrer des ados comme toi !
 
AccueilLe ForumFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahelyz
The King
The King
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20
Localisation : Ici

MessageSujet: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Jeu 17 Mar 2016 - 1:52

Je fais ce post pour .. en fait, je ne sais pas trop pourquoi, je pense que j'avais juste envie de partager ça avec vous. J'espère que ce n'est pas trop brouillon : Bonne lecture !

J'ai 18ans, 3 mois et 18jours, je vous épargnerez les heures parce qu'au fond on s'en fout. J'ai 18 ans c'est tout. Je n'ai pas toujours su que j'étais précoce. à haut potentiel, ou tout ce que vous voulez. Je n'ai pas toujours été aussi... abimée, cassée, angoissée,...  aussi tout ça quoi. J'ai eu une enfance plutôt joyeuse et normale dans une famille unie, drôle et attentionnée. Certes, à 7 ans, j'ai du aller chez une pédopsychiatre, mais ça n'a pas d'importance parce que je ne sais même plus pourquoi. La seule chose dont je me souviens c'est d'une tortue en argile que j'avais peinte en verte, la belle affaire ! La véritable histoire commence à 12ans, ou peut-être 11ans ? Au collège, je n'étais pas la plus populaire, ni la plus aimée. J'étais dans une nouvelle ville, très timide, et bonne en classe. La combinaison gagnante. On m'a vite collée l'étiquette « Intello ». Timide, j'ai toujours détesté qu'on me mette en avant, qu'on m'interroge en classe, que je passe en public. En 5ème, j'ai eu ma vraie première sale période. Voyez-vous, je me haïssais. Non, ce ne sont pas juste des mots. Je n'aimais pas qui j'étais, principalement mentalement. Je me trouvais égoïste, méchante , bref... pas très glorieux. J'en étais arrivée à un point où je ne me supportais tellement pas que lorsque je me voyais dans un miroir, je me frappais. Charmant, n'est-ce-pas ? C'est aussi à ce moment là qu'est né mon superbe mantra « Pleurer c'est pour les faibles ». Puis c'est passé. Puis c'est revenu. En 3ème. Vous savez quand on vous répète plusieurs fois que vous êtes grosse pendant 3ans, vous finissez par y croire. Non pas que je l'étais, j'étais un petit gabarit, pas mince, mais pas gros. Avec juste assez de cul pour être classé dans « grosse ». Quelle importance me direz-vous ? Patience. Donc, en 3ème, je n'allais pas très bien non plus : j'avais l'impression de ne pas être à ma place, de ne plus avoir réellement d'amis, les choses classiques, quoi. J'ai aussi découvert que lorsque j'enfonçais mes ongles dans mon bras, ça pouvait faire passer mon tract, mon stress. Puis c'est passé. L'été suivant, j'ai failli me noyer avec ma sœur sur une plage pas très loin de Biarritz. Je passerai l'épisode en question, mais ça m’a réellement marqué. Dès qu'on est sorti de l'eau, j'ai fondu en larmes (ce qui était très rare pour moi), je ne voulais plus avoir de contact avec l'eau, faisait des cauchemars, j'avais du mal à m'endormir, j'avais sans cesse l'impression d'étouffer. Puis, je suis rentrée en 2nd, j'ai perdu 9 points de moyenne (18 → 9), je voulais me faire intégrer alors fini mon image d'intello/garçon manqué, bienvenue dans le monde du lissage des cheveux quotidiens (peine perdu quand on a les cheveux qui ondule), du mascara. Je voulais juste me faire accepter, et avoir des amis, vous savez ces belles amitiés dans les films : Je voulais ça. Sauf qu'on ne change pas qui on est, et je me suis vite retrouvée écartée. On ne m'évitais pas, on évitais juste de m'inviter aux soirées, on arrêtais de faire le chemin avec moi, on me parlait mais on ne m'écoutais jamais. C'est à ce moment là que j'ai eu mon 1er Reflex numérique, offert par mon grand-père. Si, si, c'est important. La photographie était tout pour moi, mais je n'avais personne avec qui me réjouir de cette acquisition. J'avais bien ma sœur, mais en 2nd, j'ai aussi appris le mensonge, je mentais sur des trucs débiles, et j'ai donc perdu la confiance de ma sœur. De mi-décembre à début mars, je suis tombée en dépression. J'avais des crises d'angoisses sans cesse, j'avais l'impression d'étouffer. J'avais l'impression d'être malade, mais je n'avais rien, malade psychologique, j'ai même loupé une semaine de cours. Je faisais des crises de nerfs, je partais m'enfermer dans un endroit sombre et si possible froid (carrelage de salle de bain, cave), je pleurais, crier silencieusement, me frappais (oui, c'est toujours aussi glorieux). Pas beaucoup, des gifles quand ça allait vraiment pas, et mes ongles dans mon bras, qui me griffait, s'enfonçait dans ma peau. Pendant un instant, la douleur physique permettait de dépasser la douleur mentale ou du moins de l'exprimer. Attention, je ne me suis jamais scarifiée. Je ne suis jamais allée assez loin. En plus de ça, je faisais des insomnies, je mangeais compulsivement (j'ai pris au moins 5 kilo en 3mois). Je suis devenue une sérieaddict et une bookaddict (genre vraiment, du genre à faire des nuit complètes sans s'arrêter), je m'oubliais complètement dans ces univers parallèles. Je faisais souffrir mes proches, je poussais mes frères, mes bébés à pleurer, à se disputer avec moi, je cherchais la confrontation. Un jour ma mère m'a dit que je pourrissais la vie de famille, et j'ai réagis. J'ai accepté de voir un psy (pour lui faire plaisir, je crois que cette psy n'a jamais eu autant de bilan météo), j'ai commencé à bosser et j'ai remonté ma moyenne à 14, je suis passée en S, j'ai commencé l'homéopathie (plantes) pour le stress notamment. L'été est passé, je suis allée à la plage, j'ai même nager (dans la mer méditerranée et dès qu'il y a eu une vague, je suis partie, mais c'est déjà ça). Début 1ère, j'ai fait des tests et appris que j'étais précoce. Et étonnamment dans un premier temps je l'ai TRES mal pris. Je ne voulais pas que ma différence soit prouvée, je voulais croire qu'il y avait encore une chance pour que je sois comme ces ados « normales » qui vont aux soirées, rit, sont super amies (Clichés, non ? ). J'ai commencé à voler dans les magasins, pour ressentir quelque chose (J'avais avec ma dépression enfouit mes sentiments très profondément). J'ai commencé à voir une autre psy, spécialisée dans les hauts potentiels, qui a également eu le droit au bilan météo de ma vie. Le style de s'habiller tout en noir (ou presque), « rangers », et un épais trait de crayon noir sous mes yeux étaient devenu mon quotidien. J'ai commencé à bosser intensivement, et à avoir de meilleures notes. Ma seule amie dans ma classe est partie. J'ai découvert la sensation brûlante du froid de la solitude. Mes insomnies se sont accentuées. J'ai découvert le café. Je suis passée en terminale S. J'ai arrêté de voir ma psy. J'ai modifié ma perception d'amitié. Je ne souhaitais  que des amitiés éphémères, ne pas être seule et rire. Je me suis coupée les cheveux au carré, voulant rompre l'image de mon ancien moi. J'ai modifié mon maquillage, oubliant le trait sous les yeux, découvrant l'anti-cerne (évitant ainsi les « Oh mon dieu, mais tu as une tête atroce, ça va ? ). J'ai illuminé ma garde robe ne gardant que le vernis, pantalon  et les rangers noirs. Physiquement, je n'étais plus la même. Mentalement, non plus. Pendant 3mois, tout allait relativement bien. Je bossais, j'avais des bonnes notes, mon objectif en rentrant dans ce lycée étais de nouveau envisageable :  avoir mon bac mention très bien (ambitieux, je sais). Puis, malgré mes « amis » au lycée, je me sentais quand même seule, différente et décaler. Mais je me suis accrochée. Les baisses de morales étaient présentes mais je tenais bon. Cependant le stress me tenaillait, je postulais pour un BTS Photographie, le bac, … bref,  j'ai de nouveau eu des problèmes de sommeil et de très mauvaises habitudes alimentaires (Je mangeais beaucoup, puis sautais 2,3,4 repas (Oui je sais très sain)). J'ai repris du poids, je ne sais pas combien, je ne me pèse plus depuis ma 2nd. Je n’étais pas en surpoids, je n'avais juste pas la taille mannequin. Et quand on n'a pas confiance en soi, qu'on s'est entendu dire encore et encore qu'on était grosse, qu'on sait qu'on a grossit... Et bien vous devinez très bien qu'on se sent encore mieux dans son corps et donc dans sa tête. J'ai décidé de changer, de vraiment guérir, d'être mieux dans ma tête, j'ai commencé une TCC. J'ai arrêté le café qui me mettait sur les nerfs et auquel j'étais beaucoup trop dépendante. J'ai eu mon bac mention très bien. J'ai été accepté au BTS, et j'ai passé une partie de mon été seule pour « souffler ». Sauf que être seule (ou presque) implique penser, penser beaucoup, penser fort, penser mal, penser. J'ai commencé à stresser pour l'année qui allait suivre (cette année). Sans pour autant vraiment réaliser. Puis l'année a commencé. Au début, c'était bien. Indépendance, je pouvais manger ce que je voulais, me coucher quand je voulais sans être jugée ou questionnée, et bonus : le frigo était dans ma chambre, donc pour la flemmarde que j'ai toujours été : le pur bonheur. Je rencontrais des gens, me faisait de nouveaux amis. Puis ça a recommencé. Plus fort, plus puissant et plus longtemps que prévu. Je suis et j'étais toujours suivi par mon psy, a qui pour une fois, je parle vraiment (il est précoce peut être cela joue-t-il?). Je me force à me confier, j'arrache les mots de ma bouche. Je ne sais même pas comment définir ce qui a recommencé : mes angoisses, ma dépression ? Peut-être un mélange des deux. Le stress a de nouveau envahit chaque parcelle de mon corps, chaque goutte de sang dans mes veines, gouvernant ma vie. Mon moral était en chute libre : seule, seule, seule, seule, seule. Côté boulot, j'étais servie, je bossait, ça payait. Le travail a toujours était la seule valeur sûre de ma vie. Je sais pas qui je suis mais je sais que je suis bonne en classe. Donc quand ça va pas, je replonge dedans. J'ai recommençait à abuser des livres, des séries, des films poussant jusque parfois 5,6 livres ( ou 2 saison ) par semaine, j'ai recommencé à repousser le sommeil, à le fuir, parce que ça m'obligeait à penser. J'ai recommencé à manger, manger, manger pour atténuer le vide, manger pour sentir quelque chose de bien dans ma vie. Donc j'ai recommencé à me sentir grosse, j'ai ressenti avec plus de violence qu'avant l'envie de vomir, de faire sortir tout ce mal-être de mon corps. J'ai résisté. J'ai recommencé à étouffer. J'ai recommencé le café. J'ai recommencé à craquer tous les soirs. Pleurant pour un rien, à être à fleur de peau. Puis, c'est passé... ou presque. Aujourd'hui,je vais un peu mieux, j'ai à peu près calmé mes crises d'angoisse à l'aide mon psy, de mon docteur et d'une boite de médicaments que je n'ouvre pas mais qui me rassure. J'essaie d'arrêter de trop manger, j'échoue souvent. Je ne craque presque plus. Je ne dors pas forcément plus, mais j'essaie. J'ai décidé de changer, genre vraiment, je sais que je dois prendre ma vie en main, sinon j'aurais tout bousiller avant de m'en rendre compte. Mais parfois, c'est dur, tellement dur. J'ai plus conscience de mes faiblesses, de mes failles, de mes craquelures que jamais. Chaque fois que j'aborde un problème, je me rends compte qu'il y a aussi ça, et ça, et ça, et ça, qui ne vont pas. Aujourd'hui, je vais, je survis dans l'espoir qu'un jour je commence à vivre.




Je viens de finir mon méga pavé de la mort et félicite celui ou celle qui a pris le temps et eu le courage de tout lire !
Revenir en haut Aller en bas
Pc27
The King
The King
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 03/01/2016
Age : 16
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Jeu 17 Mar 2016 - 8:50

Salut!
Au départ je pensais m arrêter de lire au début mais finalement hors de question !
Merci d avoir partagé ton parcours ( plus que difficile ) avec nous.
Je te souhaite très sincèrement de trouver un maximum de sérénité. Tu as déjà fais face a pas mal de choses !
Merci encore
A plus !!
Revenir en haut Aller en bas
Briséis
The King
The King
avatar

Messages : 690
Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 17
Localisation : Dans ma chambre ou la tienne, ça dépend de mon humeur !

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Jeu 17 Mar 2016 - 19:25

Ta passion c'est la photo, donc tu devrais trouver qq gens qui aiment ça autant que toi dans ton bahut, y pas que des cons sur terre ^^ aller courage !
PS : j'ai tout lu ! sauf les lettres z !
Revenir en haut Aller en bas
Gaby11
The King
The King
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19
Localisation : en mouvement

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Mer 28 Déc 2016 - 0:41

Tu écris bien, je suppose que tes photos sont bien aussi.

Je pense que tu as bien fait de raconter ton parcours. L'écrire, le dire, ça rend les choses concrètes mais ça aide aussi à s'en détacher.
"oui, j ai fait une dépression à 16 ans, j ai été sous médocs, mais ca va, je gère, je remonte la pente doucement"

Je crois que ça nous marque, pour longtemps, à vie sans doute. Je ne sais pas si on en ressort plus fort. Mais je sais qu on en sort en ayant peur que ca recommence. Le vide qui te ronge de l'intérieur, je suis pas sure qu on en guérisse véritablement. On apprend à vivre avec ce démon qui rode, qu il faut combattre et maintenir à distance autant qu on le peut.


Tu as raison de faire de la photographie, de prendre le temps de remarquer et "capturer" les belles choses



Revenir en haut Aller en bas
Ahelyz
The King
The King
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 20
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Mer 28 Déc 2016 - 17:25

Tu as raison Gaby11. Je ne sais pas si on en sort plus fort non plus, mais une chose est sûre c'est qu'une ombre plane longtemps au dessus de nous et qu'on doit constamment se battre pour la tenir à distance. Parfois j'ai l'impression d'avoir le cancer, et d'être à la fois dans l'attente et la crainte de la prochaine récidive, et à la fois, en pleine chimio, en plein combat contre une part de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Gaby11
The King
The King
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19
Localisation : en mouvement

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Mer 28 Déc 2016 - 19:52

C'est exactement ça!

Comme si, une fois que le système est atteint, c'est pour la vie. La maladie est là, on sait que le corps peut vriller, être de l autre coté en une fraction de seconde.
La dépression, je trouve que c est comme se voir tomber. Tu veux te rattraper, te prendre par la main, mais tu te regardes, impuissant. Tu te vois sombrer doucement mais profondément. Tu deviens malgré toi le prisonnier de ta propre prison qui est ton propre cerveau. C est un cercle vicieux. On se demande si on va un jour pouvoir s en sortir, on se sent happer par le bas, sans pouvoir réellement lutter. On est le bourreau et la victime, le blessant et le blessé. Mais les deux situations font souffrir. Je crois que le pire c'est le vide, la sensation d avoir mal mais sans que ce soit physique. Ca doit être pour ça que certains font mal à leur corps, pour ressentir une douleur tangible, identifiable, visible, guérissable. Le vide qui donne envie de hurler de douleur. La solitude ambiante meme en étant entouré. Surtout chez les jeunes, ils ne comprennent pas.

Je me suis revue sombrer il y a un mois et demi, alors j ai arreté mes études, je suis rentrée chez moi, sur un coup de tete, comme ca. C etait juste impossible de revivre ça alors que je pensais m en etre sortie. Mais je sens que si je ne suis pas vigilante, ça va recommencer. J ai arreté les médocs, je survis, mais il m en reste, au cas où.

Comment ta famille est avec toi maintenant que tu vas mieux ?

Parfois j ai l impression que ma mère a oublié mon état d il y quelques mois, et qu elle me reparle comme avant, sans me ménager, je prends sur moi mais a chaque fois j ai peur de craquer. Et ca me fait mal de me dire que c est à cause de ma mère que tout pourrait recommencer, encore...
Revenir en haut Aller en bas
Luzllum
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 18
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Lun 16 Jan 2017 - 11:25

Moi aussi j'ai cette ombre qui plane au-dessus de moi, j'ai fait une grosse dépression il y a maintenant 3 ans. Je m'étais mutilée, j'étais anorexique et affreusement seule.
J'ai su me relever mais je reste quand même très fragile.
Depuis quelques semaines, j'ai l'impression de vivre mais en étant invisible et seule.

Je pense qu'il est temps que je retourne chez ma psy pour parler de tout ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Gaby11
The King
The King
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19
Localisation : en mouvement

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Lun 16 Jan 2017 - 12:10

Luzllum, comment t en es tu sortie ? ne te sens pas obligée de répondre si tu ne veux pas, je comprendrais

Il s est passé quelque chose il y a quelques semaines?
Revenir en haut Aller en bas
Luzllum
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 18
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Lun 16 Jan 2017 - 22:01

C'est surtout grâce à ma psy, elle m'a bien rééquilibrée de "l'intérieur" et puis je suis allée voir une dame qui travaille avec les énergies, les âmes,... Grâce à elles, je me suis reconnectée à ma vie, je retrouvais ma place.

Fin décembre, j'ai eu mon permis théorique, j'étais super heureuse de pouvoir enfin apprendre à conduire. Ensuite, je suis allée deux semaines chez mon père et en fait on n'arrive pas à se parler, il y a comme un malaise entre nous et ça m'attriste beaucoup Neutral
Et en rentrant en Belgique, j'apprends que ma mère ne pourra pas m'apprendre à conduire donc c'est comme un objectif qui tombe à l'eau.
Depuis que j'ai quitté l'université, j'ai besoin de ces petits objectifs pour tenir, me sentir vivante et quand ça foire, ça foire également dans ma tête cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Gaby11
The King
The King
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19
Localisation : en mouvement

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Ven 20 Jan 2017 - 22:57

Je recommence à avoir vraiment peur de replonger...
J ai l'impression d etre dans un film ou la fille court dans les bois, seule, sans défense alors qu elle est poursuivie par son futur assassin... Sauf que là, l'assassin c est aussi moi.
Dans ma tete mes pensées sont confondues, confuses,je n arrive meme pas à savoir ce que je pense, du moins pas clairement, distinctement. Comme lorsqu on discute dans un brouhaha ambiant et qu on a du mal a distinguer les mots de son interlocuteur, sauf que là encore, c est entre "moi et moi" que la connexion est interrompue. Parfois, j ai l impression de me regarder d en haut, de ne plus habiter mon propre corps. Ca me fait flipper pcq ca m arrive aussi quand je conduis, je ne suis plus concentrée et j ai peur de faire une connerie qui, au volant, pourrait etre très grave. J ai une maladie qui joue sur les hormones alors mes médecins ont mis la dépression sur le compte de la maladie, comme si je n avais eu aucune raison d en faire une. Sauf que je suis sous traitement et que je ne me sens pas plus heureuse, et encore moins sortie d affaire face à la dépression qui me guette toujours. Les gens ne remarquent pas mais j ai l impression que mon énergie s écoule peu à peu et que je vais finir de nouveau allongée sur ce tapis pendant des heures sans pouvoir bouger. Je ressens encore une fois ce besoin d arreter le temps pour respirer, penser, décider... C est comme si tout était sur avance rapide, que tout défilait devant mes yeux alors que je reste de coté, tétanisée.
Ce job était peut etre une mauvaise idée... de nouveau des horaires, des contraintes et je me sens étouffée.
Je ne pense pas avoir l énergie pour me sortir de là encore une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Luzllum
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 18
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Sam 21 Jan 2017 - 12:11

Gaby tu es suivie par un psy ? As-tu des gens dans ton entourage avec qui tu pourrais parler de ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Gaby11
The King
The King
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 30/05/2015
Age : 19
Localisation : en mouvement

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Sam 21 Jan 2017 - 12:26

Non, je ne suis plus suivie. J avais arreté d y aller du jour au lendemain, et j allais mieux.
Mais je n ai plus envie d etre cette pauvre fille qui ne peut pas survivre sans thérapie, ni d' y aller sachant que je vais pleurer pendant une heure.

Mes amis, ou du moins ce qu il en reste, n ont pas arrété leurs études, donc ils sont loin et la plupart ne comprendrait pas ou pas vraiment. La seule personne à qui je pouvais parler de tout ne veut plus entendre parler de moi... ironie de la situation, hein

J ai appris à me gérer, le truc c est que ça demande énormément d'énergie, énergie que je n ai plus.
Dans 20min je dois partir bosser, je ne sais pas comment je vais tenir 7hs debout à devoir être aimable, souriante. Là, tout de suite, je n arrive meme pas à parler.

Il y a 2 jours j allais bien. Je dansais dans ma salle de bain comme n importe quelle ado insouciante... mais voilà, ça ne dure jamais. Il y a 2 jours j allais bien!!!!!!!!!!!!

Ce forum, c est mon nouveau psy et il va falloir que ça suffise
Revenir en haut Aller en bas
Luzllum
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 18
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    Sam 21 Jan 2017 - 21:20

Des fois, il faut accepter qu'on ait besoin d'aide, mais je sais que c'est difficile. J'ai horreur de dépendre de quelqu'un et c'est pour ça que je ne vais plus voir ma psy parfois, mais à un moment, je me rends compte que j'ai besoin d'aide car je n'ai plus suffisamment d'énergie pour me sauver toute seule.

Je suis moi aussi fort seule, presque plus d'amis et en quelque sorte coupée du monde à cause de l'arrêt de mes études donc je te comprends Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan    

Revenir en haut Aller en bas
 
Angoisses, dépression, …. : Parcours et bilan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un parcours atypique
» Sarkozy, premier bilan
» éducation, sv, pression sociale
» Inondation à tunis: bilan actuel 13 morts
» Angoisses de séparation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ado Précoce :: La précocité :: Stress, Angoisse, Comment le gérer ?-
Sauter vers: